mardi 3 octobre 2017

[Interviews] Anthony - Illuria

Bonjour à tous,
 
On se retrouve aujourd'hui pour une nouvelle interview et c'est Anthony, un auteur d'Iluria, qui nous rejoins sur le blog.
 
 
 
 
*****
 
 
 
Bonjour Anthony et bienvenue sur Amabooksaddict,
 
 



1. Pour commencer, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Hello. Alors, moi, c’est Anthony, 31 ans, nourri à la SFFF depuis pas mal d’années, ce qui se ressent très fort dans mes travaux comme dans mes lectures et d’autres choses. Dans le lot, on notera surtout un certain fanatisme envers une petite série appelée Doctor Who. Vous voyez le tableau.

 

 

2. Depuis quel âge écrivez-vous ? Qu'est-ce qui vous a poussé à écrire la première fois ?

Je crois que j’ai toujours plus ou moins écrit quelque chose, j’ai toujours aimé inventer des mondes et des histoires. Par contre, finir quelque chose… J’avais commencé un thriller au lycée, je crois que c’était ma première tentative vraiment sérieuse, ça n’a pas duré bien longtemps avant de finir aux oubliettes. L’univers du Kendwar, lui, m’est presque tombé dessus alors que j’avais 25 ans, et je n’ai pas arrêté depuis.

 

 

3. Pourquoi publier en autoédition ?

Je pense que c’est le meilleur moyen de diffuser ce que je fais au plus de monde possible et peut-être un jour, pourquoi pas, arriver à l’édition traditionnelle. D’ici là, toucher un public assez large et susceptible d’aimer ce que je fais me suffit et est une motivation en soi pour ce choix.

 

 

4. D'où viennent vos idées pour l'écriture ?

D’un peu partout, en fait. Elles peuvent venir de ce que je lis, joue, regarde, évidemment, comme de ce qui m’entoute. Une phrase, un paysage, une musique, tout est bon pour faire naître une idée de départ. Petit exemple, j’ai écrit une nouvelle entière (il faudrait d’ailleurs que je la corrige et que j’en écrive les deux suites) suite à un week end où j’ai vu le relief d’un visage dans une falaise. Résultat ? Les Montagnes Hurlantes, avec des montagnes où sont prisonniers des êtres humains et qui pleurent depuis des siècles (et d’autres idées venues par la suite à l’écriture).

 

 

5. En quelques mots, pouvez-vous nous présenter votre roman ?

Alors, le tome 1 des Messagers de la Mort, c’est le premier élément d’un univers beaucoup plus vaste, Les Chroniques du Kendwar. Ce tome 1 raconte l’histoire de la création de l’Empire et des Messagers, unité d’élite au service de l’Empereur. On y trouve donc en vrac des complots, des combats, un univers qui ne fait pas vraiment de concessions, le tout raconté sur un ton que j’espère assez adulte.

 

 

6. Avez-vous d'autres projets à venir ?

La suite de la saga des Messagers, évidemment, ainsi que d’autres romans et nouvelles dans le Kendwar (voire le reste du monde autour). Mais je travaille aussi sur d’autres genres et idées qui n’ont rien à voir, notamment un projet presque aussi vieux que les Messagers de la Mort, appelé La Prophétie des Cinq Tribus. Une potentielle trilogie fantasy qui reprend certains codes classiques de la fantasy (on démarre évidemment sur une prophétie et un élu, par exemple) tout en tentant de les prendre un peu à contrepied, et où la nécromancie s’est taillé une place de choix dans les thèmes dominants.

 

 

7. Avez-vous un rituel particulier avant - pendant - après l'écriture d'un roman ?

Pas spécialement, si ce n’est un bon chocolat chaud, Youtube ou Deezer pour un peu de bonne musique, et c’est parti.

 

 

8. Pour finir, un dernier mot ?

Juste deux petites citations de Stephen King qui résument tout :

C'est tout à fait utile d'avoir un peu de talent pour devenir écrivain, mais la seule chose qui soit absolument indispensable, c'est la capacité de se souvenir de la moindre cicatrice. L'art c'est la persistance de la mémoire. [Misery]

Si vous voulez devenir écrivain, il y a avant tout deux choses que vous devez impérativement faire : lire beaucoup et beaucoup écrire. Il n'existe aucun moyen de ne pas en passer par là, aucun raccourci. [Écriture : Mémoires d’un Métier]

 

 

Question bonus : En dehors de l'écriture (et sans doute la lecture), avez-vous d'autres passions ?

Les jeux vidéo, notamment les RPG (on retrouve d’ailleurs parfois certaines idées et structures qui pourraient tout droit en sortir dans mes textes), le cinéma en général, la musique, plus particulièrement le rock et le rap, et les séries télé, en particulier Doctor Who, donc.




*****

L'interview touche à sa fin, merci Anthony et à très vite.
 
Vous pouvez le retrouver sur Facebook, Twitter, son blog Auteur, celui pour les Chroniques du Kendwar et du reste du monde ; vous pouvez découvrir son histoire directement sur Illuria.
 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire