mardi 22 mai 2018

[Top Ten Tuesday] Les 10 romans qui se passent dans le monde de la royauté (princes(ses), reines, rois, Ducs, etc.)

Hello, 



On se retrouve pour un nouveau Top Ten Tuesday : "Le Top Ten  Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire prédéfini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français pour une 2e édition sur mon blogue Frogzine."

Je remercie  Frogzine pour son thème du jour (voici la page de tous les thèmes d'ailleurs).



*****

Tous les titres ne seront pas forcément lu mais ils sont au moins dans ma PAL ou ma WL !














lundi 21 mai 2018

[Chronique] Secrets Mortels, Tome 3 - Sam Carda



Saga : Secrets Mortels (Trilogie) 
Tome : 3
Auteur : Sam Carda
Autoédition
Genres : Suspense, Thriller, Policier
Pages : 207






Résumé : Le Domaine des Fontaines cache un secret que personne ne réussit jamais à découvrir.
Un maître chanteur fait trembler tous ses occupants et sème la mort partout où il passe.

Pourquoi ?
Qui est-il ?
Quel est ce fameux secret ?

Léa Beaufort, victime de cette terrible conspiration, va enfin découvrir toute la vérité.
Le mystère va se dissiper complètement. Il n'y aura plus de secrets.
Mais quel sera le prix de ces terribles révélations ?





Avis : Youhou ! J'ai fini l'une des nombreuses sagas de ma bibliothèque ! Oui, ça mérite un cri de joie puisque je suis la première à commencer 500 sagas en même temps mais alors les finir ... Pfffiou, c'est rare !! 

Pour le coup, j'étais contente de replonger dans le Domaine, dans cette ambiance légèrement sombre et dans cet univers qu'a su créer Sam Carda. Enfin, c'était cool au début, j'ai vite déchanté quand je me suis rendue compte qu'on replongeait directement dans les secrets et l'arrachage de cheveux pour savoir qui est le coupable. Oh, je savais que se serait comme ça donc je n'ai pas été surprise, c'est juste mon envie de "monde bisounours" où tout est beau, tout est rose, qui a volé en éclat d'une violence extrême haha !

Mais voilà, cette trilogie prend aux tripes et j'ai adoré retrouver les personnages et suivre l'histoire. On est tenu en haleine du début à la fin et je n'ai clairement pas vu venir la révélation finale. Quand j'ai su qui était le coupable, j'étais un peu en mode "Pardon ? Mais depuis le début je jongle entre c'est lui et c'est pas lui ... mais ... nooooooon .... omg !!!" autant vous dire que c'était à mourir de rire.

Franchement, bravo à l'auteur parce qu'il a vraiment réussi à me manipuler pour que je ne devine pas qui était le vrai coupable avant la fin et je trouve ça dingue. Réussir à tenir en suspense sans lasser son lecteur durant 3 tomes, c'est vraiment top et j'ai adoré.

C'est vrai que j'ai beaucoup tardé pour finir cette trilogie, je n'avais tout simplement pas envie et me forcer n'était pas une bonne chose si je voulais aimer ce tome. Au final, je ne regrette pas car ça m'a vraiment permise de replonger dedans avec bonheur (et angoisses pour mes cheveux haha).

Si vous ne connaissez pas Sam Carda, c'est un auteur a la plume prenante et fluide. J'ai trouvé L'autre Moi meilleur mais cette trilogie est tout de même très bonne et je suis curieuse de découvrir sa saga Conspiration !



[Chronique] La balade d'Asami - Delphine Roux

Aujourd'hui, on se retrouve pour un nouveau type de chronique puisqu'il s'agit des chroniques d'albums lu avec les enfants au boulot. Je parlerais donc, dans cet article et les prochains, des livres que j'ai lu avec les 3/5 ans fin Avril, début Mai. En gros, se sera un mixte entre mon avis et ce que j'ai vu chez les enfants, si ils étaient intéressés ou non, par exemple. A savoir que quand je lis, je fais participer l'enfant ; par moment ça fonctionne et l'enfant est intéressé, parfois non.

Au début je voulais faire un article pour 2 avis mais je me suis rendue compte que je n'aimais pas le rendu donc je suis repassée à un article pour un avis. Vous vous en doutez mais se sera des articles assez courts par contre.

C'est le dernier album lu pendant les vacances donc le dernier avis. J'ai pu lire et relire Cendrillon, La Belle au Bois Dormant, etc.. mais je n'ai pas prévu de chroniques sur ses histoires là.


Titre : La balade d'Asami
Auteur : Delphine Roux
Editions : Ecole des Loisirs
Tranche d'âges : 3 ans et +
Pages : 32
Sortie : 28 Février 2018
Prix : Album




Résumé : Comme sa maman est trop occupée pour lui lire une histoire cette après-midi, Asami décide de faire contre mauvaise fortune bon coeur et part se promener avec son chien Ito. Dans les champs, elle récolte l'une après l'autre des merveilles de toutes les couleurs : feuillages verts, fruits rouges, fleurs de lin bleu, épis dorés, et bien d'autres trésors... Que va-t-elle faire de ce délicat butin ? L'offrir à sa maman ? Encore mieux. Mais chut ! C'est le secret d'Asami. A partir de 2 ans.




Avis : Je n'avais pas d'enfants de 2 ans donc je ne peux pas confirmer ce qui est indiqué en dessous du résumé.

Personnellement, j'ai très vite apprécié l'abum. Les illustrations sont très jolies et les couleurs légères. Les enfants ont beaucoup aimés eux aussi puisqu'ils se sont amusé à reconnaître ce qu'Asami ramasser au fur et à mesure de sa balade ; ils ont même voulu le relire par eux-même pour retrouver tout ça.

Un album qui a plu aux petits comme aux grands et qui a permit à tous de passer un très bon moment.


[Chronique] Il est grand temps de rallumer les étoiles - Virginie Grimaldi


Titre : Il est grand temps de rallumer les étoiles
Auteur : Virginie Grimaldi
Editions : Fayard
Genre : Contemporain
Pages : 395
Sortie : 2 Mai 2018
Prix : NumériquePapier





SERVICE PRESSE
NetGalley





Résumé : Anna, 37 ans, croule sous le travail et les relances des huissiers.
Ses filles, elle ne fait que les croiser au petit déjeuner. Sa vie défile, et elle l’observe depuis la bulle dans laquelle elle s’est enfermée.
À 17 ans, Chloé a des rêves plein la tête mais a choisi d’y renoncer pour aider sa mère. Elle cherche de l’affection auprès des garçons, mais cela ne dure jamais. Comme le carrosse de Cendrillon, ils se transforment après l’amour.
Lily, du haut de ses 12 ans, n’aime pas trop les gens. Elle préfère son rat, à qui elle a donné le nom de son père, parce qu’il a quitté le navire.
Le jour où elle apprend que ses filles vont mal, Anna prend une décision folle : elle les embarque pour un périple en camping-car, direction la Scandinavie. Si on ne peut revenir en arrière, on peut choisir un autre chemin.






Avis : Pour commencer, un grand merci à NetGalley et aux éditions Fayard pour ce service presse numérique.

A savoir que c'est la première fois que je lisais l'autrice, j'avais essayer de ne pas lire d'avis sur ses romans précédents pour me faire ma propre opinion de ce texte mais aussi de sa plume. C'était donc une totale découverte et j'en ressors marquée au point de ne pas réussir à me sortir l'histoire de la tête.

Nous faisons la rencontre d'Anna, une mère vivant seule avec ses deux filles, Chloé et Lily, et bossant comme une dingue pour payer ses factures. Autant vous dire qu'elle a un mal fou à s'en sortir mais essaye par tous les moyens de paraître forte devant ses filles au point de cacher les nombreuses dettes.
Un beau jour, tout lui tombe dessus et on se rend vraiment compte qu'elle n'en peut plus ; le fait de voir sa fille ainée, Chloé, faire des "bêtises" lui fait déjà un choc mais ce n'est pas tout puisque la plus jeune, Lily, se faire harcelée au collège et on termine par son patron qui l'a licencie contre une grosse somme d'argent qui pourrait rembourser toutes ses dettes en une fois.
Bref, c'est la catastrophe pour notre maman qui ne voit plus le bout. Pour sauver ses filles, elle décide de partir en camping-car avec ses filles et voir du pays.

J'ai beaucoup aimé suivre Anna, Chloé et Lily à travers ce road trip. Si, au début, les deux filles pensent leur mère totalement folle, elles se rendent compte au fur et à mesure du voyage que c'était loin d'être une mauvaise idée.
Au début du récit, on avait l'impression qu'elles ne se connaissaient pas si bien que ça puisqu'elles ne parlaient pas les unes avec les autres donc ce voyage leur a permit de se rapprocher et de devenir plus fortes ensembles.
Nous apprenons également quelques brides du passé et nous comprenons bien des choses..

Chloé a 17 ans et aura 18 ans dans quelques mois, elle en veut beaucoup à sa mère pour l'absence de son père mais elle est loin de connaître toute l'histoire. C'est une jeune femme qui est très sensible et je me suis beaucoup attachée à elle car sur certains points, elle me ressemble beaucoup.
Lily, 12 ans, m'a fait rire un nombre incalculable de fois car elle a toujours la petite phrase rigolote même quand il se passe quelque chose de grave ; c'était donc une touche de légèreté qui fait du bien à l'esprit comme au cœur. C'est la plus jeune mais elle montre régulièrement qu'elle est loin d'être bête malgré sa "différence" et j'ai beaucoup aimé.
Toutes les deux s'entendent comme chien et chat mais s'aiment beaucoup et on le voit très vite ce qui m'a rappelé notre entente à mes sœurs et moi-même.
Anna est sacrément forte parce que oui elle a peur, oui elle n'aime pas l'imprévu mais quand il faut choisir entre tout résoudre en un seul rendez-vous ou tout quitter pour un road trip, elle n'hésite pas du tout. Ses filles c'est ce qu'elle a de plus précieux au monde et ne veut que leur bonheur ; elle se donne beaucoup de mal pour.

Franchement, ça n'a pas été un coup de cœur mais une excellente lecture qui me restera longtemps en tête. C'était beau, fort et très addictif.
Les différents points de vue permettent de nous attacher aux trois personnages et, d'une certaine manière, on se sent proche d'elles.

J'ai trouvé la plume de Virginie Grimaldi douce, fluide et très additive puisque j'ai rapidement lu l'histoire ; j'ai vraiment prit plaisir à la lire et je lirais d'autres romans de l'autrice sans soucis.

D'ailleurs, si vous n'avez pas encore lu Il est grand temps de rallumer les étoiles je vous le conseille fortement tant c'était une belle lecture.


samedi 19 mai 2018

[Chronique] Blancheline - Deletaille Albertine

Aujourd'hui, on se retrouve pour un nouveau type de chronique puisqu'il s'agit des chroniques d'albums lu avec les enfants au boulot. Je parlerais donc, dans cet article et les prochains, des livres que j'ai lu avec les 3/5 ans fin Avril, début Mai. En gros, se sera un mixte entre mon avis et ce que j'ai vu chez les enfants, si ils étaient intéressés ou non, par exemple. A savoir que quand je lis, je fais participer l'enfant ; par moment ça fonctionne et l'enfant est intéressé, parfois non.

Au début je voulais faire un article pour 2 avis mais je me suis rendue compte que je n'aimais pas le rendu donc je suis repassée à un article pour un avis. Vous vous en doutez mais se sera des articles assez courts par contre.


Titre : Blancheline
Auteur : Deletaille Albertine
Editions : Père Castor Flammarion
Sortie : 7 Janvier 1993
Prix : PocheAlbum




Avis : Blancheline c'est l'histoire d'un lapin blanc comme neige qui se sauve de chez elle. Elle rencontre un autre lapin "sauvage" qui va lui apprendre à survivre dehors. 
Personnellement c'est une histoire que je connaissais déjà donc j'étais plutôt contente de la relire aux enfants (surtout que, de centres en centres, je n'ai jamais *ou presque* les mêmes enfants donc pour la plus part se sont des découvertes littéraires). 

L'histoire de cette lapine blanche a tout de suite intriguée petits et grands car ils avaient peur qu'elle ne s'en sorte pas dehors. Au final, ils étaient heureux de connaître la fin de l'histoire et ils m'ont redemandés le livre quelques temps plus tard.


TAG PKJ /// Les romans écrits par des femmes



1. Citer un livre écrit par une femme dans lequel le personnage principal est une fille/femme



2. Citer un livre écrit par une femme dans lequel le personnage principal est un garçon/un homme



3. Citer un livre de science-fiction écrit par une femme



4. Citer un livre de fantasy écrit par une femme



5. Citer un thriller écrit par une femme



6. Citer un livre féministe écrit par une femme

/

7. Citer un livre adapté au cinéma écrit par une femme



8. Citer un livre écrit en duo par deux femmes



9. Citer un livre écrit par une femme et traduit par une femme



10. Citer un livre écrit par une femme dont la couverture a également été réalisée par une femme


jeudi 17 mai 2018

[Chronique] A mon tour de pleurer - Keri Kusabi

A mon tour de pleurer - Keri Kusabi






Titre: A mon tour de pleurer
Auteur: Keri Kusabi
Éditions Hana collection
Genre: manga, yaoi
Âge: 18+
One-shot




Résumé:


Comment transformer la discrimination en force de manipulation...

Un jeune alpha, Takaba, est embauché dans une nouvelle entreprise après avoir démissionné de son ancien travail. Mais son supérieur Karasuma est une des personnes qu'il déteste le plus : un oméga… Les choses ne s'arrangent pas lorsqu'il découvre que Karasuma couche avec n'importe qui pour obtenir des promotions ou des augmentations. Entre Takaba, qui a été traumatisé par les omégas étant enfant, et Karasuma qui déteste les alphas et qui se sert d'eux pour arriver à ses fins, la situation paraît compliquée… Les deux hommes parviendront-ils à s'entendre ?

Pour son premier manga, découvrez l'univers omegaverse de Keri Kusabi !




Chronique d'Aurélie


Je ne sais même pas comment j’en suis arrivée à acheter ce manga, en fait. Sur un conseil de lecteur, je crois… Ou alors j’ai simplement flashé sur la couverture.

Parce que clairement, la couverture est juste magnifique. C’est un gros coup de cœur pour moi que cette illustration à la fois tendre et sensuelle, la beauté des deux personnages, le choix de ces couleurs douces qui donnent une ambiance très romantique. Rien que pour la couverture, je ne pouvais pas résister à l’acheter.

Les dessins, à l’intérieur du manga, sont à la hauteur de cette première illustration. Ce sont des bijoux. Le style me fait un peu penser à celui de Psyche Delico, au passage. Dans la finesse de ces traits un peu secs mais splendides, la profondeur des expressions, qui contraste avec certaines scènes où les visages sont à l’inverse dénués d’expressivité, et l’érotisme brûlant des scènes de sexe.
Ces scènes érotiques sont d’une beauté, d’une sensualité, d’une impudeur complète. Seul petit bémol, les sexes sont censurés, ce que je trouve toujours dommage dans un manga aussi ardent. Ceci dit, cela ne gêne pas trop ces scènes, qui sont de toute manière magnifiquement travaillées, et parfois choquantes (beaucoup de scènes de sexe à plusieurs), et très crues.

L’histoire en elle-même n’est pas exceptionnelle, mais elle est très prenante, et touchante. Rien de bien extraordinaire dans le scénario, ce qui n’est pas pour autant ni lassant ni « has been ». On se laisse emporter par la gentillesse et le sérieux de Tabaka autant que par la sensualité et la détresse cachée de Karasuma. Deux personnages que tout semble opposer, qui n’ont pas la même manière de considérer leur travail, la relation à l’autre, l’amour, le sexe. Évidemment, comme on s’y attend, ça va faire des étincelles.

Point positif et négatif à la fois de l’histoire, l’univers omegaverse. J’aime assez l’idée des alphas, bêtas et particulièrement les omégas, qui dégagent ces phéromones capables de rendre fous les autres, notamment les alphas. J’aime aussi l’idée des périodes de « chaleur » des omégas qui sont ici menées comme un élément important de l’intrigue. J’aime aussi cette notion de hiérarchie qui crée des dissensions entre les trois catégories, et qui encore une fois, ici, a un grand intérêt, puisque les rôles sont inversés : Karasuma, oméga, est le chef de service, qui a sous ses ordres plusieurs alphas, dont le nouveau venu, Tabaka, qui, contrairement aux autres alphas qui sont tous surtout attirés par les omégas (qu’ils considèrent souvent plus ou moins comme des objets sexuels), les détestent, pour des raisons personnelles.

Pour finir, j’aime l’idée de possession, qui fait qu’un oméga peut être clamé par un alpha (ou éventuellement un bêta) et que lorsque c’est le cas, leur relation devient exclusive et change jusqu’aux hormones distillées par l’oméga lié à un partenaire.

Cependant, ce que j’aime beaucoup moins dans cet univers, c’est la possibilité pour l’oméga de tomber enceint. Je n’en perçois pas l’intérêt, à part le côté fantasme de certaines femmes (lectrices, autrices), je suppose, mais personnellement, ça me dérange plus qu’autre chose. Enfin, ce n’est pas trop abordé dans l’histoire, mis à part que Karasuma prend la pilule pour éviter toute grossesse.

Dans l’ensemble, l’univers, ici, est un plus qui rajoute à l’histoire. De fait grâce à cette ambiance particulière, la romance somme toute assez commune est finalement assez originale et touchante. Ces conflits de « castes » sont une sorte de fatalité qui donne aux héros un passé torturé et traumatisé. Autant Karasuma, oméga séquestré et visiblement détesté par son père alpha, que Tabaka, alpha qui a subi son père oméga, ses chaleurs et ses relations bien trop nombreuses avec trop d’alphas alors qu’il n’était qu’un enfant. Tout oppose ces deux-là, leur vision de l’autre caste et leur façon d’agir et de penser sont extrêmement différentes de ce que l’on pourrait attendre d’eux. Et leurs comportements et paroles les surprennent l’un l’autre… puis les intriguent, avant, inévitablement, de finir par les attirer.

L’histoire est assez dure, Karasuma ayant gravi les échelons sociaux en se laissant baiser par ses supérieurs, encore et encore, souvent à plusieurs. Tabaka ne comprend pas ses choix, et ne les accepte pas. Mais Karasuma a-t-il vraiment le choix, s’il veut se maintenir dans les hauteurs alors qu’il n’est, à la base, qu’un simple oméga ? Peu à peu, Tabaka perçoit toutes les implications du comportement de Karasuma, et discerne sa détresse derrière ses fanfaronnades. Karasuma a beau dire que sa vie lui convient, ne souhaite-t-il pas, au fond, tout à fait autre chose ? Trouver un partenaire, se lier à lui, goûter à l’amour, dont sa vie est dénuée ? Parmi tous les terribles requins sans pitié qui l’entourent, évidemment que Karasuma va petit à petit s’appuyer sur Tabaka, dépendre de lui… s’éprendre de cet homme droit qui lutte contre ses pulsions et n’est que douceur et gentillesse…

J’ai énormément aimé les échanges à la fois tendus, brûlants et remplis d’émotions de nos deux héros, autant que la détresse visible de Tabaka alors qu’il tombe peu à peu amoureux de Karasuma, qu’il souffre de le voir s’offrir de la sorte à tous ceux qui lui imposent de se soumettre et de leur donner son corps. Je n’ai parfois pas compris pourquoi il ne réagissait pas, pourquoi il reste pétrifié à regarder Karasuma se faire baiser, sans intervenir, parfois c’était déstabilisant, mais parfois c’était un peu maladroit. J’ai adoré la façon contenue de Karasuma de gérer ses émotions, ses changements de comportement, la manière dont, petit à petit, ses propres actes le dégoûtent, alors qu’il s’éprend de Tabaka. Il n’en dit rien, mais cela se ressent dans son regard, ses expressions, sa détresse de plus en plus visible. Ce qui autrefois était un moyen de monter en grade devient au fil de l’histoire, un sacrifice qu’il ne peut supporter… Alors que les sentiments des deux héros s’affinent et s’affirment, la tension grimpe, et avec elle le désarroi de ces deux jeunes hommes qui, parfois, n’ont juste pas le choix de leurs actes.

Une histoire vibrante d’émotions et d’érotisme, parfois difficile, mais parfois, aussi, d’une tendresse inattendue. Ce n’est pas un coup de cœur, mais je ne regrette pas plus mon achat, qui m’a octroyé un très beau moment de lecture. Et rien que pour les dessins, ce manga vaut le détour… <3



Points positifs : des dessins magnifiques et très travaillés ; des personnages mystérieux, torturés, intrigants ; une histoire difficile, sombre, bien menée ; de l’érotisme débridé.

Points négatifs : je ne suis pas fan du principe des hommes (omégas) pouvant tomber enceints (par contre j’aime beaucoup l’idée des chaleurs ^^) ; parfois, je n’ai juste pas compris pourquoi Tabaka ne réagissait juste pas.





Note : 4,5/5