mercredi 11 avril 2018

[Chronique] La Rotonde aux Objets - Hope Tiefenbrunner

La Rotonde aux Objets, Livre 1: Malchance et Objets Magiques - Hope Tiefenbrunner




Titre: La Rotonde aux Objets
Autrice: Hope Tiefenbrunner
Éditions MxM Bookmark
Genre: romance M/M, fantasy/SF



SERVICE PRESSE



Résumé:


Quand Adrien débarque sur Lexar, il s’attend à trouver rapidement l’objet magique qu’on lui a promis, après tout il est un Talent, un de ceux qui ... qui quoi d’ailleurs ? Tiens, il aurait peut-être du poser un peu plus de questions avant de suivre ces drôles de types à tête d’Elfe. Et pourquoi son pouvoir à lui ne réagit à rien ? Et pourquoi sa malchance habituelle le poursuit ? Et c’est qui ce type affreusement arrogant mais dont il a cruellement envie. Fiancé ? Comment ça fiancé ? Une chose est sûre, l’aventure d’Adrien sur Lexar l’emmènera de surprise en surprise, la plus belle n’étant peut-être pas celle à laquelle il s’attendait.



Biographie de l'auteure:


Bien qu'elle soit de formation scientifique, Hope Tiefenbrunner a toujours accordé une place importante à l'écriture. Si la romance est et a toujours été son plat préféré, elle aime l'assaisonner d'une pointe humour, d'un zeste d'érotisme, d'un soupçon de modernité, le tout servi par des personnages généralement fort en bouche.

Son blog: http://www.baran-tiefenbrunner.com/
Sa page facebook: https://www.facebook.com/ValeryKBaranHopeTiefenbrunner
Compte twitter : https://twitter.com/ValeryKB_HopeT
Compte Google + : https://plus.google.com/u/0/105827347256908951227


Chronique d'Aurélie


Tout d’abord un grand merci à MxM Bookmark pour cette belle découverte inattendue. En feuilletant dans les titres francophones du catalogue, je suis tombée sur ce titre qui m’a interpellée, et je me suis dit « pourquoi pas ? ». Et parfois, vous savez, on fait de belles découvertes sans le vouloir, et ça tombe pile dans des moments où on a bien besoin d’un joli coup de cœur.

Parce que oui, La rotonde aux objets est, pour moi, un coup de cœur. Le résumé m’avait plu, on y sentait poindre l’humour. Je n’avais pas prévu à ce moment-là une lecture légère, mais ce roman m’a surprise et m’a emportée avec lui.

Dès les premières pages, je suis tombée sous le charme du style de l’autrice. Son écriture est un vrai petit bijou comme je les aime. On dit qu’il ne faut pas juger un livre à sa première page, eh bien là, dès la première page, je savais une chose : que l’histoire soit bonne ou pas, j’allais me régaler à dévorer les lignes dynamiques, légères, douces et magiques de cette plume magnifique.

Et puis tout de suite, on sent en effet poindre cet humour que l’on pressentait dans le 4ème de couverture. Je lis peu souvent des romans avec un tel humour, et franchement, j’apprécie. Surtout quand il est divinement bien dosé. Et percutant. Et de bon goût.

Adrien est juste tellement drôle. On pourrait dire qu’on a là un personnage assez « typique », plutôt maladroit, malchanceux, grande gueule et mauvais caractère, le genre de héros qu’on retrouve souvent en romance. Mais Adrien a un charisme unique, sa personnalité est très bien menée par l’autrice et on tombe immédiatement sous son charme. Son point de vue est désopilant à souhait, son sens de l’humour et de l’autodérision m’a fait rire plus que de raison. Sans compter ses réactions, un peu anarchiques, souvent un peu trop fortes, et ses répliques peuplées d’une ironie parfois mordante.

Adrien et moi, on a donc tout de suite accroché. Et cela malgré le manque de back-ground au début de livre, peut-être seul reproche que je ferais sur ce premier opus : j’aurais bien aimé me retrouver un poil moins perdue au départ. Par exemple, que l’autrice nous explique rapidement ce qu’Adrien fabriquait à chercher son objet magique sur Lexar. Cela vient plus tard, bien sûr, et j’aime bien le fait que l’on découvre peu à peu divers éléments de l’histoire, mais j’aurais aimé une entrée en matière avec un peu plus de détails.

Ceci dit, à part les questions, nombreuses, qui sont nées dans ma tête, l’ambiance du livre est tellement agréable qu’on est très bien sur Lexar, même sans explications. On y suit Adrien dans son quotidien d’apprenti Talent, ou même pas apprenti, en fait, puisqu’il fait partie de ces cas rares et presque uniques de personnes incapables de trouver leur objet… et dont le pouvoir refuse de rester « éveillé », refluant systématiquement au plus profond de lui.

J’aime beaucoup la façon dont l’autrice aborde la magie dans cet univers. Ce concept de pouvoir éveillé/endormi, les sensations ressenties lorsqu’on tente d’aller puiser le pouvoir, celles quand celui-ci s’éveille… et la (quasi ?) jouissance qu’on peut éprouver lorsque l’on trouve… son objet. Ou tout autre chose qui puisse déclencher une excitation de ce pouvoir que l’on sent, chez certains, presque vivant. Ou complètement vivant, d’ailleurs. À se demander parfois qui contrôle qui et qui décide : le Talent, ou son pouvoir ?

Si la majeure partie du roman est menée du point de vue d’Adrien, il y a tout de mêmes des chapitres ou passages qui nous mènent à percevoir les pensées d’un autre protagoniste : Dalek. Dalek n’apparait pas avant un bon moment, et quand on le découvre, on explore avec lui son passé, son enfance, le réveil de son pouvoir, puis son arrivée sur Lexar et sa rencontre avec son objet magique.

Évidemment, on pressent tout de suite que Dalek et Adrien, complètement opposés ne serait-ce que parce qu’ils sont aux antipodes dans leur expérience de leur pouvoir (Dalek trouve son objet tout de suite, son pouvoir est fort et il sait le maîtriser ; Adrien… eh bien, tout l’inverse, quoi). Mais l’on savoure cette découverte qui nous montre des aspects sympathiques d’un homme (ou plutôt, un Candénésien) somme toute assez irascible, et très arrogant. Mais on l’aime bien, Dalek. Même s’il va vite, parfois, nous taper un peu sur le système… étrangement, comme il tape sur celui d’Adrien. Au passage, malgré ses gros défauts (et Adrien n’en manque pas non plus, qu’on se le dise !), Dalek reste un personnage sympathique, sérieux,  loyal et courageux que j’ai beaucoup apprécié.

La rencontre de ces deux-là est littéralement explosive. Je ne vous en dis pas plus, mais c’était vraiment bien mené. Et très bien décrit. Et cela va mener à… beaucoup de blagues douteuses de la part des amis d’Adrien et Dalek.

Nos deux héros vont ensuite nous servir des péripéties… peu héroïques. Mais à la fois désopilantes, captivantes, agaçantes et aussi vraiment sensuelles. L’alchimie entre ces deux-là est… ah, non, pas totale du tout, en fait. Physiquement parlant, c’est à couper le souffle (comme les scènes qui les rapprochent, d’ailleurs). Énergétiquement, ou magiquement parlant, c’est fusion puissance dix-mille. Mais alors, avec deux caractères pareils… autant le dire, on n’est pas sortis du bois. Ou de Lexar, à vous de choisir. On a généralement envie de leur mettre des claques pour leur dire d’arrêter un peu de se mordre les jarrets mutuellement. Et parfois (souvent ?) d’assommer Dalek, qui vraiment, a un peu un égo surdimensionné en certaines matières. Ou peut-être que, simplement, pour lui, la situation est très simple ?

Il faut le dire, Adrien n’y met pas beaucoup du sien non plus, mais le pauvre, on le comprend, il est dépassé par les évènements. Il n’est pas courageux comme Dalek, les monstres et tout, c’est vraiment pas son truc, merci bien. Et puis ces Lexariens qui ne vous expliquent même pas ce que vous fichez ici, ça va bien deux minutes. C’est vrai, quoi ! Qu’est-ce qu’il fout sur Lexar, à s’embêter à chercher un objet magique qui si ça se trouve n’existe même pas, alors qu’il a une vie bien tranquille et posée sur Terre ? Et l’autre, là, qui le prend pour sa possession, non mais il se prend pour qui, celui-là ?

Voilà un peu l’ambiance très crépitante dans laquelle nos deux héros vont devoir faire face à une situation unique en son genre : ce qui leur arrive, c’est du jamais vu depuis… les Inouzytes, là, des mecs qui ont disparu depuis belle lurette et qui avaient des drôles de pratiques. Adrien en a sa claque, de toute cette folie. Il veut rentrer chez lui. Comment ça, il ne peut pas ???

On arrive à la fin de ce premier tome en sachant très bien qu’il va se finir, mais en ayant tout sauf l’envie qu’il se finisse. Et là, on se dit que zut, il va falloir attendre la sortie du tome 2. Il sort quand le tome 2 ? Parce que je suis frustrée, terriblement frustrée, et intriguée, et impatiente, et curieuse ! Je veux tellement savoir ce qui va advenir de nos deux héros qui forment bel et bien les deux parfaits pôles des aimants : opposés, mais irrémédiablement attirés l’un par l’autre…

Un gros coup de cœur et un merveilleux moment de joie, de bonne humeur et de crises de rire pour ce premier opus d’une série très prometteuse…



Points positifs : un univers complètement délirant et bien creusé, qu’on découvre petit à petit ; des personnages bien campés, désopilants et aux fortes personnalités ; un scénario drôle et complet, qui promet une suite haute en couleur ; une plume magnifique qui participe grandement à la superbe ambiance de ce roman.

Points négatifs : un petit manque de back ground au début, qui vient après ceci dit.




Note : 4,8/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire