mardi 6 février 2018

[Chronique] Un hiver nommé désir - Ruby Jefferson

Cold Winter Challenge


Titre : Un hiver nommé désir
Auteur : Ruby Jefferson
Editions : J'ai lu pour elle
Collection : Promesses
Genre : Romance
Sortie : 29 Novembre 2017
Pages : 312
Prix : Numérique - Papier





Résumé : Le week-end commençait pourtant bien. Amy avait quitté Washington pleine d'entrain pour son reportage en Virginie. Hélas, trahie par son GPS, elle se perd dans les monts Allegheny. Son pneu crève, une tempête de neige se lève, et la voici contrainte d'accompagner un inconnu dans son pick-up. Orson, mélange de bûcheron et de Viking, l'emmène, visiblement à contrecoeur, dans son chalet coupé de toute civilisation. "Quand ça tombe, ça tombe, prévient-il, et cela peut durer des jours entiers." Comment supporter la cohabitation forcée avec cet ours qui la prend pour une écervelée ? Un cauchemar ! Même si, il faut l'avouer, il est terriblement sexy quand il coupe du bois...





Avis : Comme vous avez déjà pu le voir, c'est le seul roman que j'ai lu pendant le Cold Winter Challenge - mais j'ai légèrement oublié la chronique ... - je trouvais la couverture très jolie et j'avais vraiment envie de découvrir tout ça par moi-même.

Nous faisons la rencontre d'Amy, une jeune femme, journaliste de profession, qui arrive en Virginie pour un reportage. Malheureusement pour elle, une tempête de neige arrive au moment ou elle se rend compte que son pneu a crevé et qu'elle est totalement perdue. C'est à ce moment là qu'arrive Orson qui l'accueille chez lui le temps que la tempête se calme.

D'un côté nous avons donc une jeune femme qui se cache derrière un chignon haut et du maquillage ;  de l'autre, un mélange de viking et de bucheron au mauvais caractère.

A vrai dire, au début, j'aimais plutôt bien le personnage d'Amy, c'était une jeune femme assez drôle et qui a une imagination débordante. En fonction des situations qu'elle peut vivre au quotidien, elle imagine toujours un film qui y ressemble. Le fait qu'elle est légèrement paranoïaque, dû à son passé, a fait qu'elle s'est de suite imaginée un psychopathe en la personne d'Orson. C'était vraiment comique au début mais par la suite j'ai commencé à me lasser. C'est seulement vers la toute fin du récit que je recommençais à l'apprécier.
Etrangement, c'était un peu la même chose avec Orson même si j'étais plus attachée à lui qu'à Amy. On sent qu'il cache quelque chose mais ce secret n'est pour autant pas le centre de l'intrigue.

Au final, c''était tout le temps "je fais un pas vers toi, tu fais/dis quelque chose que je ne supporte pas, je m'éloigne donc".. Et si au début c'est une situation amusante, je me suis totalement lassée et j'étais heureuse d'arriver à la fin.

La fin était d'ailleurs douce, légère et mignonne mais au final, même chose, j'étais plus contente d'avoir enfin fini ma lecture qu'autre chose. Par contre, j'ai bien aimé la plume, c'était frais et léger pour passé un petit moment sympa.


2 commentaires:

  1. Il a l'air sympa ! Et idéal pour la saison avec la neige:)
    J'aime beaucoup cette collection, il y a de jolies lectures

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que j'aime beaucoup les couvertures ; pour ce roman, j'avoue que j'ai eu un peu de mal mais bon je verrais avec d'autres romans. C'est en effet un roman à lire plutôt quand il neige ou en hiver haha

      Supprimer