jeudi 18 janvier 2018

[Interviews] Skrywerz

Bonjour à tous,
 
On se retrouve aujourd'hui pour une nouvelle interview et c'est Skrywerz que nous accueillons sur le blog.
 
 
 
 
 
*****
 
 
 
 
Bonjour Skrywerz et bienvenue sur Amabooksaddict,
 
 
 
 
 
"Pour commencer, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?"
 
Je m'appelle Kenza mais on me trouve sous le nom de Skrywerz, mon nom de plume. Je suis une auteur toulousaine de trois livres et une amoureuse des mots.
 
 

"Depuis quel âge écrivez-vous ? Quel a été votre premier roman terminé ?"
 
J'ai écrit mon premier roman "L'aventure de Cadichon" à l'âge de six ans. C'est l'histoire de mon doudou qui rencontrait sa sœur pour la première fois, elle avait mis le feu à sa maison en herbe sèche. Plus sérieusement, je n'ai pas encore écrit de roman à proprement parler mais j'y travaille. Il s'agit d'un de mes projets.




"Pourquoi publier en autoédition ?"
J'ai commencé l'auto-édition car je ne me sentais pas prête à me lancer dans l'édition. Même si ça demande beaucoup de temps et de travail parce que l'on doit tout faire de A à Z, ça a de magnifiques avantages. J'ai pu avoir mon propre livre, mon propre ouvrage, sans débourser quoi que ce soit. Désormais, j'ai envie d'essayer, de goûter à l'édition. J'ai envoyé mon manuscrit "Entre Chien et Loup" au début du mois janvier à une maison que j'affectionne particulièrement. Je croise les doigts mais je ne serai pas déçue si la réponse (ou non réponse) est négative. J'aime énormément l'auto-édition et je conseille à chaque personne qui souhaite faire un premier pas dans une démarche d'auteur de se laisser tenter par l'expérience !


 

 

"D'où viennent vos idées pour l'écriture ?"
 
Énormément de choses m'inspirent et, surtout, me donne envie d'écrire. Mes lectures, notamment "Sublimation" de Justine Houdeville, la musique, principalement Sia, les films, pour n'en citer qu'un "Mustang", les séries, la fabuleuse "When We Rise" ; Dustin Lance Black, le scénariste cette série   est une personne qui m'inspire aussi énormément. Il est une référence, la mienne, je trouve dans son histoire et ses récits de quoi me donner envie de rédiger à en perdre le sommeil. Le discours que prononce Albert Camus lors de la réception de son Prix Nobel de Littérature - "Chaque génération, sans doute, se croit vouée à refaire le monde" - aussi me donne des milliers d'idées de protagonistes. Tout peut m'inspirer, sans arrêt, ambiance, conversation, odeur, même un tissu particulier, mais ce qui ne cesserait jamais de m'inspirer c'est ma petite-amie. Elle est ma muse.




"En quelques mots, pouvez-vous présenter vos romans ?"
 
"Galaxtée" est mon premier ouvrage : un recueil de nouvelles. Il est le fruit de deux ans de rédaction de nouvelles. Il me tient énormément à coeur. Ce sont des histoires toutes plus variées les unes que les autres, je ne saurais définitivement pas résumer.
 
"Sève de Pluie" est mon second livre, j'y expérimente l'OULIPO (avec des contraintes) et y découvre trois personnages. Je raconte la vie de Nolan, un homme qui s'ennuie profondément, et de Camille, son épagneul breton, alors qu'il rencontre une jeune femme nommée Olivia. Cette fiction est un hommage, elle a une valeur particulière à mes yeux.
Et il y a le petit dernier, "Entre Chien et Loup". C'est un journal intime modernisé, avec des pages internet, des extraits de conversation SMS, c'est le cahier d'un adolescent Charles Zochary qui est un harceleur. Je voulais prendre un autre point de vue, entrer dans la peau du bourreau.


 

 

"Avez-vous d'autres projets à venir ?"
 
Plusieurs projets que j'essaie de traiter en même temps ! Il y a un projet de BD humoristique avec mon amie Naïs. Nous imaginons l'histoire ensemble, je la rédige, elle la dessine. On compte y travailler cette année mais rien ne paraitra en 2018, la masse de travail est bien trop lourde. Je travaille aussi sur un scénario, l'adaptation en série de "Take Care of You" de Justine Houdeville. Je pense que c'est le projet qui me donne le plus envie d'écrire, c'est mon favori, celui qui me porte le plus. Aussi, mon roman, dont le nom provisoire est "D'abord, on parla en poésie" (en référence à Rousseau car je traite de la question du langage). Puis un projet - encore secret - que je monte avec ma petite-amie et dont j'ai hâte de parler.
Ma maxime en écriture c'est de ne jamais écrire deux fois dans la même forme et j'essaie d'y répondre au travers de mes divers projets.




"Avez-vous un rituel particulier avant - pendant - après l'écriture d'un roman ?"
 
Pas vraiment. Ou une petite chose : je me sens obligée de relire assise à mon bureau. Je n'ai pas de rituel vraiment marqué, haha.






"Une dernière chose à nous dire ?"
 
De ne jamais cesser de faire des projets et de rêver, de toujours se donner les moyens de réussir. Ecrivez à partir de vous, avec votre sensibilité, écrivez avec ce que vous n'osez pas dire, ce que vous n'osez pas faire, écrivez avec ce qui vous a marqué, ce qui vous a touché, ce qui vous a ému. Ecrivez avec votre âme toute entière, n'ayez pas peur d'être vulnérables, de vous sentir nus sous les mots. Pleurez avec vos lecteurs, criez de joie, de colère, d'amour, de peine, d'art, avec eux. Nourrissez vos écrits de la vie et nourrissez votre vie de vos écrits, c'est un rapport de réciprocité dont vous pouvez prendre le plus grand soin. Livrez-vous, apaisez-vous, calmez-vous, avec des pages ornées de mots. Vous avez la possibilité de vous soigner, de vous guérir, avec de la prose, des vers, en vous filant dans la peau de personnages : profitez-en et croyez en vous. Si vous aimez écrire, n'hésitez pas à vous donner les moyens de le faire, à provoquer la chance. Les opportunités naissent de la détermination et de la passion qu'on mets en elle : allez lancez-vous !
 
 
 
 
*****
 
L'interview touche à sa fin, merci pour votre participation et à très vite.
 
Vous pouvez retrouver l'autrice sur Twitter. Vous pouvez lui écrire sur son adresse mail (skrywerzhs@gmail.com) et ses romans sont disponibles sur Lulu.
 


 


mercredi 17 janvier 2018

[Films] The Bad Batch

 
 
THE BAD BATCH
 
 
 
Réalisateur : Ana Lily Amirpour
Acteurs Principaux : Suki Waterhouse, Jason Momoa, Keanu Reeves, ...
Genres : Science fiction, Romance
Nationalité : Américain
Date de sortie : 22 Septembre 2017
Disponible sur Netflix
Durée : 1h59
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Synopsis
 
Bannie au milieu d'un désert peuplé d'indésirables, une jeune femme tente de trouver sa place parmi les drogués et les cannibales.
 
 
 
 
 
 
Avis
 
C'est un film que j'ai regardé sans m'attendre à quelque chose de précis, j'avais simplement envie de découvrir l'histoire (et de retrouver Jason Momoa mais ça c'est un détail (a)).
 
Les autorités américaines bannissent les délinquants en les envoyant dans le désert. Celui-ci se transforme très vite en une prison géante où vivent des drogués, des cannibales et autres délinquants. Une jeune femme, Arlen, est donc envoyée dans cette prison et va essayer de survivre, ce qui risque d'être compliqué en sachant ce qui va lui arriver.
Pas très loin de l'horreur des cannibales, nous avons "Le Rêve", un endroit où l'on vénère une personne se prenant pour le Dieu des paradis. En gros, c'est un havre d'illusions qui est proposé ici pour faire oublier certaines choses aux trois quarts des personnes..
 
Dans cette horreur, Arlen a un caractère très fort et elle va finir par faire la rencontre de Miami Man, un cannibale très fort et assez puissant dans ce désert. Pourtant, on sent un début de romance entre les deux protagonistes ; c'est quelque chose de très léger par contre, on le sent mais ça ne devient pas du tout la chose principale de l'histoire et ça j'ai beaucoup aimé.
 
Ce n'est pas un film exceptionnel ou d'une grande qualité, l'histoire n'est pas forcément folle mais j'ai passé un bon moment et c'est tout ce que je demandais à ce film.


[Interviews d'Illustrateurs] Tiphaine Boilet

Bonjour à tous,
 
On se retrouve aujourd'hui pour une interview d'illustratrice. La dernière date d'il y a déjà pas mal de temps mais je n'en avais plus en stock à vous proposer.
 
Nous accueillons donc Tiphaine Boilet sur le blog.
 
 
 
 
 
*****
 
 
 
Bonjour Tiphaine et bienvenue sur Amabooksaddict,
 
 
 


1. Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Tiphaine et j’ai aujourd’hui 28 ans. Je suis quelqu’un de dynamique et qui souri ou ri très souvent. J’aime les nouveautés et les moments calmes pour boire un bon thé.




 
2. Depuis quel âge dessinez-vous ? Avez-vous pris des cours ou c'est un talent naturel ?
 
Tout d’abord, pour moi, je n’ai pas un talent. C’est quelque chose que j’ai acquis en travaillant. J’ai toujours dessiné (à ce qu’on m’a dit). Quand j’étais petite fille, il parait que même si j’avais des jouets autour de moi, je préférais gribouiller sur une feuille de papier. Et depuis ça ne m’a pas lâché. Après un parcours tortueux dans mes études, je me suis décidée à intégrer l’Ecole Pivaut à Nantes il y a 8 ans. 4 ans après j’en suis sortie avec un diplôme et des heures de pratique avec des professeurs/professionnels géniaux !
 
 
 
 
 
3. C'est actuellement votre métier ou une passion ?
 
C’est mon métier, même si je ne vis pas que de ça.
 
 
 
 
 
4. Quelle(s) technique(s) utilisez-vous ?
 
Je travaille à l’acrylique, à l’huile, au crayon ou directement sur ordinateur.
 
 
 
 
 
5. Qu'aimez-vous dessiner ?
 
Pas de préférence, j’aime changer. Un jour je dessine un personnage, après c’est un animal, une maison, un paysage…
 
 
 
 
 
6. Avez-vous un rituel particulier avant de dessiner ou vous pouvez le faire n'importe quand/où ?
 
Etre au calme. Après, du moment que j’ai mon matériel et la possibilité de boire un thé pour une petite pause.
 
 
 
 
 
7. Aimeriez-vous tester de nouvelles méthodes ? Si oui, lesquelles ?
 
Je teste tous les jours de nouvelles choses. De nouvelles couleurs, associations de couleur, formes, dessins, techniques… Mais cela me vient au moment où je travaille. « Et si je faisais comme ça »
 
 
 
 
 
8. Qu'est-ce qui vous passionne autant dans le dessin ?
 
Je n’en ai aucune idée. Cela fait partie de moi je suppose.





Si vous étiez un animal, vous seriez ? un papillon
Si vous étiez un film, vous seriez ? Totoro
Si vous étiez un métier, vous seriez ? un métier à tisser
Si vous étiez une actrice, vous seriez ? Mia Wasikowska
Si vous étiez une couleur, vous seriez ? le bleu de l’océan



*****
 
Vous pouvez retrouver d'autres illustrations sur Facebook (page 1 - page 2), sur Twitter, sur Instagram et sur ses deux sites (site 1 - site 2).
 


















 

[Films] Assassin's Creed

 
 
 
ASSASSIN'S CREED
 
 
 
 
Réalisateur : Justin Kurzel
Acteurs Principaux : Michael Fassbender, Marion Cotillard, Jeremy Irons, ...
Genres : Action, Science fiction
Nationalités : Américain, Français
Distributeur : Twentieth Century Fox France
Date de sortie : 21 Décembre 2016
Durée : 1h56
 
 
Date de sortie DVD et Blu-ray : 26/04/2017
Date de sortie VOD : 16/03/2017
 
 
 
 
 
 
 
 
Interdit aux moins de 12 ans
 
 
 
 
 
Synopsis
 
Grâce à une technologie révolutionnaire qui libère la mémoire génétique, Callum Lynch revit les aventures de son ancêtre Aguilar, dans l’Espagne du XVe siècle.  Alors que Callum découvre qu’il est issu d’une mystérieuse société secrète, les Assassins, il va assimiler les compétences dont il aura besoin pour affronter, dans le temps présent, une autre redoutable organisation : l’Ordre des Templiers.
 
 
 
 
 
Avis
 
Encore un film que j'ai vu il y a un petit moment maintenant mais il fallait bien que j'en fasse un article sur le blog à un moment.
 
Même si j'aime bien les jeux vidéos, je suis pas forcément l'une des plus grandes fans mais j'avais quand même très envie de découvrir le film.
 
J'ai trouvé la production de qualité ; elle est originale, intelligente, fluide, réussi et riche en rebondissements. De plus, le film est fidèle aux différents jeux et il y a vraiment pas mal de clins d'œils pour les fans et ça c'est vraiment excellent. J'aurais peut-être aimer un peu plus de développement concernant l'histoire entre les Assassins et les Templiers ; j'ai trouvé que pour les personnes qui ne connaissent pas du tout l'histoire de base, il manquait certains détails pour mieux comprendre encore. 
 
 


[Chronique] Blue Morning - Hidaka Shoko

Blue Morning - Hidaka Shoko


 











Titre: Blue Morning
Auteur: Hidaka Shoko
Éditions Boy's Love - IDP (Hana Collection)
Genre: manga, yaoi
Âge: 14+
7 tomes parus, série en cours




Résumé:


Après la mort de son père, le vicomte KuzeAkihito qui n'a alors que dix ans, se retrouve à devoir suivre les traces de ce dernier avec qui il n'a pratiquement pas vécu. Ayant passé toute son enfance à Kamakura auprès de sa mère gravement malade, Akihito ne sait absolument rien du monde des affaires et encore moins de l'aristocratie. Il se retrouve alors sous la tutelle de Tomoyuki Katsuragi, le majordome de la famille Kuze, en qui son père a placé tout ses espoirs pour tenir les affaires de la famille Kuze et faire de son fils un vicomte exemplaire. 

À peine arrivé dans la gigantesque demeure principale de la famille KuzeAkihito découvre Tomoyuki, un garçon jeune, beau et qui plus est, excellent dans tout ce qu'il entreprend. Intrigué par la perfection de son majordome qui se montre dur et sévère avec lui, Akihito cherche à comprendre ce curieux jeune homme que tous les aristocrates idolâtrent et s'amourachent, hommes y compris. Il se rend alors compte qu'il ne pourra pas le comprendre avant d'être devenu adulte. Mais plus le temps passe et plus il tombe amoureux de Tomoyuki, qui, au contraire, l'évite de plus en plus. Akihito est alors bien décidé à découvrir son secret et à lui montrer qu'il est maintenant le chef de la famille Kuze.





Biographie de l'auteure:



Née à Tokyo (Japon) un 31 mars, Hidaka Shoko est une mangaka spécialisée dans les shonen-ai et surtout les yaois, mais de genres assez divers (historique, school life, slice of life, sport).
Jusqu'à aujourd'hui, on lui compte une dizaine de mangas.





Chronique d'Aurélie


J’ai découvert Hidaka Shoko par le biais de son merveilleux Hana wa saku ka, et en cherchant, je suis tombée sur ce petit bijou, dont je viens de re-dévorer les 6 premiers tomes. Et c’est toujours un moment de lecture unique.

Les couvertures de chacun des tomes sont magnifiques. Très sobres, mais parfaitement harmonieuses, douces et romantiques, elles sont, chacune, à la hauteur de l’ambiance de chaque opus. Elles nous transportent d’emblée dans l’univers de Blue Morning, à une autre époque, celle où les aristocrates tiraient encore les rênes d’une société vétuste et dépassée, mais tellement classe.

Les dessins sont de toute beauté. Ils sont assez particuliers, car les visages sont peu expressifs, mais cette particularité de l’auteure donne un immense cachet à ses illustrations. Les traits sont magnifiques, les expressions discrètes, collant parfaitement avec ces personnages énigmatiques qui se contiennent et ont tellement de mal à exprimer leurs émotions et sentiments. C’est un style de dessins que j’affectionne particulièrement, et qui, une fois les premières pages tournées, me rend la lecture profondément addictive. Les décors et costumes sont de toute beauté, et retracent réellement cette ambiance aristocratique du passé.

L’histoire de ce manga est vraiment complexe. Amateurs de romances simples et sans grand back ground, passez votre chemin. Pour les autres, vous trouverez votre bonheur dans le scénario très politique de cette série. On y découvre un univers unique, celui du Japon post-féodal, qui a encore du mal à laisser le passé derrière lui et se partage encore en castes trop différenciées, en privilèges injustifiés. D’un côté, les nobles qui souhaitent garder la mainmise sur cette société désuète, de l’autre, les nouveaux riches qui montent en puissance et contrôlent peu à peu de plus en plus de pouvoir. Enfin, au milieu de tout cela, quelques visionnaires qui refusent de se plier tout à fait aux lois de ce monde contre lequel ils se débattent et luttent. Le tout se mélangeant étroitement au peuple et aux serviteurs.

Akihito Kuze fait partie de la catégorie des visionnaires qui ne trouvent pas vraiment leur place dans cette société trop figée, qui lutte contre le changement. Il refuse de se conformer au passé, de suivre les pas de son père, ce noble hautain et suffisant qui s’est accroché à des lois démodées. Il veut une égalité des droits pour tous, il veut bannir les privilèges et renverser les rôles. Au départ, simplement par amour pour son intendant, le froid et sévère Tomoyuki Katsuragi, qu’il admire et aime en secret. Mais aussi parce qu’il a le cœur pur, et qu’il aime le peuple, il est proche des gens, fussent-ils ses servants et vassaux. Il ne comprend pas pourquoi selon la caste, on devrait être traité différemment. Même à l’école, il ne choisit pas ses amis du côté de la noblesse qui pourrait, pourtant, lui permettre de se rapprocher de l’obtention de ce titre que Katsuragi se débat tant pour lui obtenir.

Akihito est un jeune homme (très jeune, dans la majorité de la série il a 17-18 ans) pur, généreux, bienveillant et visionnaire, à l’intelligence éclairée, et à la gentillesse incommensurable. Il aime les choses simples, mais sait se conformer aux attentes de la société de laquelle il provient. Coincé entre deux mondes, il est tel un danseur qui évolue à la perfection entre ces deux univers, mais ce non sans remous et troubles, voire même scandales. Il sait ce qu’il veut et ne recule pas pour l’obtenir. Surtout si c’est pour le bonheur de Katsuragi.

C’est aussi un amoureux et amant fougueux, qui n’a jamais aimé qu’une seule personne : Katsuragi. Entier et vibrant, il tente de se conformer aux attentes de ce dernier mais ne peut lutter contre la force de son amour, qui le consume. Tout ce qu’il souhaite, au fond, c’est rester pour toujours aux côtés de Katsuragi.

Katsuragi, lui, est, au départ, un homme froid et extrêmement intelligent qui cherche avant tout le pouvoir. Prêt à tout pour les intérêts de la famille Kuze, capable de manipuler les plus grands pour parvenir à ses fins, il a aussi pour dessein de prendre la tête de la famille en se débarrassant d’Akihito (en l’évinçant, qu’on ne me comprenne pas mal, il n’y a pas de gros méchant dans cette histoire ^^). Mais peu à peu, la personnalité si lumineuse, si entière, si touchante d’Akihito, son amour, sa persévérance, le font vaciller et remettent en question ses buts premiers. Alors qu’il s’ouvre à des sentiments qu’il n’a jamais connus, il se sent faible et amoindri, alors qu’au fond, il devient enfin pleinement humain et sensible. Mais quand au juste Katsuragi a-t-il commencé à aimer Akihito en retour ?

L’histoire de ces deux-là est touchante, poignante, prenante et magnifique. Complexe, également. Entre intrigues, obstacles, menaces et incompréhensions, il est difficile d’imaginer qu’un jour, Akihito et Katsuragi pourraient être complètement réunis et heureux. A chaque pas qui les rapproche l’un de l’autre, un fossé s’ouvre entre eux, toujours plus profond, au fur et à mesure que discordes et nouveaux défis se dressent sur leur chemin. Pourtant, par moments, quelques pages de douceur, de tendresse, de passion ou d’amour brûlant et brutal les rapprochent et régalent nos yeux et nos cœurs.

Cette romance m’a particulièrement émue, et je dois avouer que je suis accro. A l’heure qu’il est, je suis sur le point de partir en voyage, mais en voyant qu’à la fin du tome 6, l’histoire n’était pas terminée et que le tome 7 était sorti, je n’ai pu m’empêcher de l’acheter. En espérant qu’il arrive avant mon départ, j’aurais le cœur brisé de partir sans savoir ce qu’il va advenir de nos deux héros alors que la situation est à son paroxysme de tension…

C’est vraiment un manga que je vous conseille de tout cœur. Un gros, gros coup de cœur, tout comme l’avait été Hana wa saku ka, de la même auteure, que je chroniquerai un jour prochain.

Une histoire troublante qui ne peut laisser indifférent, et qui vous fera vibrer tout du long, tout en vous projetant dans cette ambiance japonaise post-féodale, dans laquelle on plonge entièrement, sous les doigts de fée d’Hidaka Shoko, et qui vous fera découvrir un autre temps, aujourd’hui disparu, qui revit sous nos yeux émerveillés et inquiets… Souhaitons de tout cœur qu’Akihito et Katsuragi trouvent leur bonheur, même si cela semble impossible que deux hommes puissent s’aimer en paix dans une telle société, même si la pérennité de leur famille dépend d’eux, et même si les obstacles semblent presque surmontables…



Points positifs : de magnifiques graphismes, à la fois très doux, très harmonieux, et très singuliers ; une histoire politique, complexe, touchante et poignante ; une ambiance parfaitement bien rendue pour une époque révolue dans laquelle on plonge complètement ; des personnages complexes aux caractères forts et attachants ; des personnages secondaires très présents qui donnent un gros plus au scénario.

Points négatifs : de nombreuses fautes trouvés dans la traduction des dialogues.




Note : 4,8/5

mardi 16 janvier 2018

[Chronique] Dynasties, Tome 2 - Ilona Andrews




Saga : Dynasties
Titre : L'étincelle sous la glace
Tome : 2
Auteur : Ilona Andrews
Editions : J'ai lu
Genres : Romance, Urban Fantasy
Pages : 503
Sortie : 25 Octobre 2017
Prix : Numérique - Papier






Résumé : Après une longue cavale, le tueur Jeff Caldwell a enfin été arrêté. Or les policiers l’interrogent en vain car l’une de ses victimes manque toujours à l’appel : Amy Madrid, une fillette de sept ans. Déterminée à lever le voile sur ce mystère, Nevada, détective professionnelle, décide de mener sa propre enquête. Car elle a le pouvoir de détecter les mensonges et d’obtenir la vérité, y compris quand on cherche à la lui cacher... Cependant, lorsqu’un client la sollicite, espérant lui confier une nouvelle mission, elle reconnaît qu’un peu d’aide serait bienvenue. Le puissant et séduisant Mad Rogan accepterait-il d’unir ses forces aux siennes ?





Avis : C'est un tome deux donc difficile d'en parler sans spoiler le premier. Nous retrouvons Nevada, notre détective professionnelle, surprenante, têtue et pleine de vie que j'avais adoré dans le précédent tome. Cette dernière est toujours fidèle à elle-même et se pose toujours beaucoup de question sur sa relation avec Mad Rogan. Il est fort, puissant et terriblement sexy mais également discret et mystérieux.

Si tout le monde est au courant pour le pouvoir de Rogan, Nevada est beaucoup plus discrète sur le sien. Elle fait donc très attention quand et où elle s'en serre même si ce n'est pas toujours facile en vu des enquêtes qu'elle mène. Dans ce tome deux, nous en apprenons beaucoup plus sur nos deux héros mais également sur la famille de Nevada qui est tout aussi importante dans l'histoire.

La relation entre Rogan et Nevada est intense, l'intrigue est riche et l'histoire addictive. Je découvre la plume des auteurs dans cette saga et non dans Kate Daniels et je dois dire que j'aime énormément ; c'est drôle, fluide, prenant et vraiment génial.

Je suis tombée amoureuse de Nevada et de son tempérament de feu mais surtout de Rogan et de ses agissements très militaire, de sa maitrise et de son envie de protéger celle qu'il aime. Par rapport à nos deux héros, il y a un moment qui m'a marqué (vers la fin ainsi que le prologue) et j'ai eu l'impression de sentir mon cœur fondre d'amour et de tendresse !

Un beau coup de cœur pour ce tome deux qui me donne très envie de lire le troisième (et dernier pour le moment) qui est heureusement déjà dans ma PAL. Je suis vraiment très impatiente de le lire pour retrouver Rogan et Nevada !


 
 
 
 
 
 




[Top Ten Tuesday] Les 10 livres que vous vouliez lire en 2017 dont vous n'avez pas eu le temps de découvrir





Hello,
 
On se retrouve pour un nouveau Top Ten Tuesday. Je remercie  Frogzine pour son thème du jour (voici la page de tous les thèmes d'ailleurs).
 
 
*****
 









 
 

[Interviews] Anthony Dupuis & Alix Blouet




Bonjour à tous,
 
Nous nous retrouvons aujourd'hui pour une nouvelle interview et c'est Anthony Dupuis & Alix Blouet que nous accueillons sur le blog.
 
 
 
 
 
*****
 
 
 
Bonjour Alix, Bonjour Anthony et bienvenue sur Amabooksaddict,
 
 
 
 
 
Pour commencer, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?
​Anthony : Je préfère qu'on m'appelle Tony, du coup je mettrai un T pour repérer mes réponses :p
J'ai 30 ans, je suis coordinateur culturel pour la mairie de Coulommiers (77) et je suis originaire de la Meuse (55) mais mon rêve est de vivre dans la montagne.​
​Alix: J'ai 20 ans et je suis étudiante à Paris. J'aime pleins de choses, en particulier lire et voyager; d'ailleurs, je suis actuellement en Erasmus dans le Sud de l'Angelterre! 





Depuis quel âge écrivez-vous ? Quel a été votre premier roman terminé ?
T: Depuis la maternelle. La maitresse trouvait que je faisais bien mes o. Et sinon j'écris depuis mes 18 ans des pièces de théâtre (8 au total) qu'on a joué avec ma troupe. Et mon premier roman, c'est Angel. 
 
Alix: j'ai toujours bien aimé écrire mais c'était surtout de la poésie. Angel est un gros projet, c'est mon/notre premier roman! ​
 
 
 
 
 
Pourquoi publier en autoédition ?
​T: Pour se tester face à un public et montrer notre persévérance aux éditeurs. Ils cherchent, plus encore qu'un bon livre, un projet vendeur qui plaira au plus grand nombre. A nous de leur montrer que notre histoire tient la route.​
​A: On avait besoin de retours impartiaux sur ce qu'on écrivait et pour nous, notre roman était prêt à être lu par tout le monde!
 
 
 
 
D'où viennent vos idées pour l'écriture ?
​T: J'ai beaucoup d'imagination, je la puise consciemment et inconsciemment de tous les films / séries / jeux vidéos que j'ai vu.​ ​Et non, je ne puise pas mon inspiration des livres car je lis très peu (un comble me direz vous !)​

A: De tout ce que j'ai pu lire mais pour le genre qu'on écrit actuellement, les modèles types seraient surtout Harry Potter pour la complexité et la diversité de l'univers créé et les Hunger Games pour la façon très dure et réaliste sont traités. En plus, ces deux sagas sont rédigées de façon très claire et efficace, ce qu'on recherche aussi dans notre écriture.
 
 
 
 
En quelques mots, pouvez-vous présenter votre roman ?
​T: on va faire au plus simple, voila le synopsis :
"Théophile, un adolescent ordinaire, se retrouve du jour au lendemain avec des supers pouvoirs. Il apprendra par la suite qu’il devra les mettre au service de l’humanité pour la sauver du Mal profond qui la gangrène. Mais comment assumer son nouveau statut ? Après tout, Théo n’avait rien demandé et se retrouve soudainement avec une grosse responsabilité sur les épaules. Et bien que banale, il tient à continuer de vivre sa vie de lycéen. Cette double existence ne sera pas simple à assumer, d’autant plus que de nombreux ennemis viendront perturber le quotidien de ce super héros malgré lui… " 
A: En fait, c'est un peu l'adaptation écrite d'une espèce de Spiderman, mais avec la noirceur des Batman de Nolan en plus! ​
 
 
 
 
 
Avez-vous d'autres projets à venir ?
​T: Trouve un vaccin contre le cancer. Ou écrire les 11 autres tomes. Je ne sais pas ce qui sera le plus simple :p​ 
 
​A: Publier les autres tomes à un rythme régulier. ​
 
 
 
 
 
Avez-vous un rituel particulier avant - pendant - après l'écriture d'un roman ?
​T: Non, je ne veux pas m'enfermer dans un cercle vicieux rempli de gri-gri et j'essaie de ​rester concentré sur l'intrigue.
A: non, ce n'est pas du tout mon genre.
 
 
 
 
 
Une dernière chose à nous dire ?
​T: Quelqu'un aurait des indices pour trouver un remède contre le cancer ?​ 
 
 
 
 
 
 
*****
 
L'interview touche à sa fin, merci à tous les deux pour votre participation et à très vite.
 
Vous pouvez retrouver les auteurs sur Facebook (alix.stan.angel@gmail.com​) et retrouver leur roman sur Amazon.