jeudi 14 septembre 2017

[Interviews] Michael Riethmuller



Bonjour à tous,
 
 
On se retrouve aujourd'hui pour une nouvelle interview et c'est Michael Riethmuller qui nous rejoint sur le blog.
 
 
 
 
*****
 
 
Bonjour Michael et bienvenue sur Amabooksaddict,




1. Pour commencer, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Michael, j’ai 25 ans. Je vis à Strasbourg, ville inspirante s’il en est, de par son histoire, son architecture, son ambiance et sa philosophie.





2. Depuis quel âge écrivez-vous ? Qu'est-ce qui vous a poussé à écrire la première fois ?

J’écris depuis mes 13 ans mais je pense être mélancolique depuis toujours. C’est pourquoi j’aurai deux anecdotes à raconter.

Je me souviens d’un soir au début de l’hiver. Je commençais à noircir les sous-mains de mon bureau de pré-ado des vers qui me passaient par la tête depuis quelques semaines. Ce fameux soir, mon père, qui était venu dans ma chambre sans que je ne m’en aperçoive, a lu quelques lignes par-dessus mon épaule. Le lendemain, il m’a offert un petit carnet, dans lequel il m’a prié de consigner tous ces écris flottants.
A partir de ce moment, j’ai commencé à écrire quotidiennement deux ou trois poèmes en fonction du vécu de ma journée ou au gré de mes errances oniriques.

Ma mélancolie néanmoins, je la ressens depuis un âge que je situerai entre 4 et 6 ans. Je l’ai toujours ressentie comme un nœud dans l’estomac. Souvent présente le dimanche soir. Je me posais alors déjà en spectateur du temps qui passe. Je ressentais ses vapeurs glisser sur moi et j’avais le sentiment d’être constamment projeter en avant, dans une inertie constante, sans jamais pouvoir arrêter l’instant pour en profiter.
J’ai toujours eu les pensées tournées soit vers le passé ou soit vers l’avenir. Avec toujours cet arrière-gout amer que les instants présents ne sont que des secondes qui, à peine envisagées, sont déjà derrière nous.





3. Pouvez-vous nous parler de votre parcours concernant la publication de votre roman ?

Après avoir cessé d’écrire entre 2013 et 2016, j’ai soudain vu mes anciens textes comme faisant partie d’un ensemble cohérent plus grand. J’ai alors entrepris de les classer dans différentes sections jusqu’à avoir constitué un manuscrit que j’ai ensuite déposé chez un éditeur.
J’ai eu la chance d’avoir une réponse positive dès le dépôt de mon premier manuscrit, je n’en revenais pas. J’étais très heureux que mes textes plaisent au comité de lecture. D’autant que je n’avais jamais eu d’avis « professionnel » à ce sujet, en dehors des remarques positives de ma famille et de mes amis.





4. D'où viennent vos idées pour l'écriture ? 

De manière générale, mes sources d’inspiration varient et, avec le temps et le travail, mon écriture se perfectionne et s’ouvre à des sujets plus variés. Néanmoins, la trame de fond reste souvent la même : il est question d’amour, d’abandon, du manque, de mélancolie et de toutes ces choses qui marquent l’existence d’un poids que l’on ne peut ignorer sur nos cœurs.
Je trouve également beau de montrer en me livrant ainsi que la poésie n’est pas un art obsolète tombé en désuétude.





5. En quelques mots, pouvez-vous nous présenter votre roman ? 

« La Danseuse » est une compilation de poèmes retraçant l’histoire de mon premier amour. A travers chacune des quatre sections que sont les Amertumes, les Sourires, les Sanglots et les Espérances, je mets en perspective cet amour contemporain avec l’idée que l’on se fait aujourd’hui de l’éternité, des promesses adolescentes, des liens que l’on noue et que l’on dénoue à mon sens trop facilement ; puisque l’on aime comme on consomme et que l’on se consomme plus que l’on s’aime.
Ma volonté est qu’il s’émancipe cet amour, dans la beauté des lectures subjectives.
Qu’il rassure les fous et qu’il réconforte les délaissés. Qu’il porte à la conscience que l’éphémère blesse. Que l’Homme enfin ne se lie plus que d’amours infinis.





6. Avez-vous d'autres projets à venir ? 

Je nourris actuellement un futur recueil de poésie, composé de textes que j’écris depuis Novembre 2016 et qui seront classés en deux sections : « Le Poète » et « Balades en Enfance ».
Ce sera l’occasion pour moi de proposer une poésie en phase avec la personne que je suis réellement aujourd’hui, et surtout en phase avec ma façon d’écrire, car dans « La Danseuse », certains poèmes ont plus de 10 ans ! 





7. Avez-vous un rituel particulier avant - pendant - après l'écriture d'un roman ?

Pour écrire un poème, mon rituel consiste surtout à m’isoler dans un endroit dans lequel je suis suffisamment à l’aise pour perdre pied et me laisser aller à l’écriture. C’est presque de l’écriture automatique en fait. Je peux voir, entendre, sentir ou ressentir quelque chose à un moment donné et une phrase me viendra d’un coup. A moi d’exploiter l’idée pour accoucher ensuite d’un texte.

Pour constituer un recueil, après avoir écrit une dizaine de textes, j’identifie les thèmes qui s’en dégagent. Cela me permet de repérer le ou les axe(s) vers le(s)quel(s) il va être intéressant d’approfondir la réflexion en fonction de sa récurrence. 
Si un nouveau thème apparaît en cours d’écriture, je peux ainsi soit créer une nouvelle section pour l’y intégrer ou alors considérer que je suis passé à un nouveau sujet. Dans ce dernier cas, je pourrais donc commencer à travailler le manuscrit du nouveau recueil.

Bien sûr, ces rituels peuvent être amenés à évoluer. Mon organisation n’est sûrement de loin pas la meilleure, mais elle est celle qui me convient actuellement.





8. Pour finir, un dernier mot ?

La poésie n’est pas une chanson littéraire inintelligible écrite dans un français désuet. Elle peut être simple, accessible, lisible. Elle doit rassurer ceux qui se sont éloignés de son phare éblouissant quand, du temps du Parnasse, elle s’est faite chosifier et déposséder de sa valeur en tant qu’art.
Elle n’est pas non plus le support mystique de rêveurs marginaux qui gardent pour eux le secret de son interprétation.
En somme, elle est bienveillante, sincère et ouverte. Malheureusement, je crois parfois que c’est bien là tout ce que le monde rejette aujourd’hui.

Lisez de la Poésie !




*****
 
L'interview touche à sa fin, un grand merci à vous Michael et à très vite.
 
Vous pouvez retrouver l'auteur sur son site internet, Facebook, Twitter, Instagram, LinkedIn et Viadeo ; son roman est disponible ici.
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire