samedi 30 septembre 2017

[Interviews] Angie Le Gac

Je suis née et j'ai grandi à Marseille si près de la mer. J'ai passé 35 ans à lire et à écrire bercée par le bruit des vagues. Profession : "dilettante professionnelle", je fais un peu de tout pas trop mal mais pas de quoi en faire un vrai métier car par dessus tout je suis amoureuse des mots. Plus jeune quand on me demandait ce que je voulais faire comme travail je répondais "Bernard Pivot", être payée pour lire, le bonheur !
Auteur de "Coming out" et "A.D.N", "la Panne et Autres Désagréments..." est mon troisième roman publié.





Angie Le Gac a eu l'amabilité de bien vouloir répondre à quelques questions qui j'espère vous aideront à découvrir ses univers.
Depuis combien de temps écris-tu ?
De manière épisodique depuis mes 16 ans, j'en ai 45. Mais le premier manuscrit terminé, non publié, c'était en 2000 et le premier publié a été écrit en 2006 mais il a été publié en 2014.


Est-ce ton premier livre, combien en as-tu écrit ?
J'ai publié 3 romans MM, le quatrième devrait sortir bientôt, et j'ai publié une première partie d'un drame, la suite de ce drame étant mon prochain projet en haut de la pile.


Quels sont tes auteurs et tes genres littéraires préférés?
Clairement c'est le polar, suivi par les romans contemporains (hors romance) puis le MM.
Mes auteurs préférés sont nombreux. Je vais parler hors MM, j'adore Douglas Kennedy, Stephen King, Robert Goddard, Donna Leon, Bernard Minier, Camilla Lackberg... et plein d'autres...


As-tu d’autres projets dans l’immédiat?
Oui sortir la suite de Coming-out (Close Up) et terminer la seconde partie du "Bébé d'Elena", le drame dont je parlais plus haut.


Penses-tu/Veux-tu te faire éditer un jour ou tiens-tu à t’auto-éditer pour garder plus de libertés sur tes écrits ?
En fait l'auto-édition me convient mais j'ai compris en publiant chez MOR (La Panne Et autres désagréments) l'importance du travail d'équipe. Jusque-là, je n'avais jamais travaillé avec une bêta, ni une illustratrice et je dois dire que le résultat final est bien meilleur. Comme quoi on ne peut pas tout faire seul.


Où puises-tu toutes ces idées ? D’où vient l’inspiration ?
Des articles de journaux, des faits divers, de petits évènements qui se passent... ADN est basée sur une histoire vraie qui s'est déroulée aux USA. La panne a pris naissance un jour où internet est tombé en panne dans mon village, et j'ai imaginé la vie de Lionel.


Quand tu commences à écrire une histoire, la connais-tu en entier ou bien improvises-tu au fur et à mesure ?
En principe, je connais le début, les grandes lignes et la fin... Mais parfois, cela change un peu en cours de route, ou comme pour ADN, une fin s'impose à moi à la toute dernière minute.


Combien de temps mets-tu pour écrire un livre ? Ecris-tu plusieurs heures par jour ?
Mes romans sont plus des novellas, je n'ai jamais dépassé les 40 000 mots mais j'écris très lentement. Par contre, j'écris d'un premier jet que je ne reprends quasiment pas. J'écris au maximum deux heures par jour, car la suite a besoin de mûrir...



Comment procèdes-tu pour écrire un livre ?
Le sujet s'impose à moi. Il tient sur un papier à cigarettes. Je crée mes fiches personnages, j'apprends à les connaitre. Ensuite j'essaie de faire un plan par chapitre, là aussi c'est assez succinct et je m'y tiens rarement. Puis, je déroule mon histoire.


Où écris-tu ? As-tu besoin d’une certaine ambiance, de conditions de travail particulières?
Non, pas vraiment je peux écrire dans un café, mais la plupart du temps je suis chez moi, dans mon salon, ou dans le bureau avec une musique zen, genre le bruit de la rivière. Par contre je n'écris que sur ordinateur. Le papier me bloque, je trouve que recopier est du temps perdu et puis souvent je n'arrive même pas à me relire lol.


Quelle est la phase la plus difficile, dans l’écriture d’un roman ?
Certains passages difficiles émotionnellement. Du coup je n'ai pas envie de les écrire... Sinon dans l'ensemble le plus difficile pour moi c'est de cesser de procrastiner !


A qui confies-tu ton manuscrit en premier ?
Une amie. Et là, pour le dernier, à ma bêta.


Un conseil pour quelqu’un qui décide de se lancer dans l’écriture ou l’auto-édition ?
Faire ce qu'on aime, ne pas essayer de plaire à tout prix. Il y a des modes, des recettes qui marchent mais il ne faut pas aller contre ce que l'on est et ce que l'on a envie d'écrire pour suivre la mode.


Le personnage de Lionel, dans « La Panne », est vraiment très particulier et original. Comment t’est venue l’idée de mettre en scène un tel héros ?
En me regardant dans le miroir ;) Il y a beaucoup de moi dans Lionel... Dans Elena aussi.


Est-ce que tu peux nous dire ce que tu apprécies le plus chez tes personnages ? Sur leurs relations ?
Difficile à dire... Leur cohérence peut-être. Ils sont entiers.



Interview réalisée par #Aurélie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire