samedi 16 septembre 2017

[Chronique] Son Addiction - Isabel Lucia

 Son Addiction - Isabel Lucia












Titre: Son Addiction
Auteure: Isabel Lucia
Auto-Édition
Genre: romance M/M, érotisme


SERVICE PRESSE


Résumé:


D'aussi loin qu'il s'en souvienne, Shane Donovan a toujours aimé son frère Jay... d'un amour interdit. Ce lourd secret, qu'il cache à tous, le consume au point d'oublier de regarder autour de lui, et de s'apercevoir que Tyler, son meilleur ami, voudrait être tellement plus que ça... Mais lorsque Jay entame une relation très sérieuse avec Callum O'Reilly, acteur célèbre pour son talent comme pour ses multiples frasques, l'existence de Shane va s'en trouver bouleversée. Car le comédien fait partie d'un passé douloureux qu'il croyait avoir enterré, et surtout... oublié. En l'espace de quelques jours, le monde trompeusement parfait des frères Donovan va voler en éclats... Sauront-ils se libérer du désir tabou qui les enchaîne inexorablement, et trouver enfin le bonheur avec Tyler et Callum ? Roman M/M, réservé à un public averti.

Biographie de l'auteure:


Isabel Lucia habite dans le sud-ouest de la France, où elle vit en colocation avec deux adolescents bruyants et un chat très bavard. Vous pouvez la suivre sur Facebook : https://www.facebook.com/pages/Isabel-Lucia-romans-MM/538808829606083


Chronique d'Aurélie

Tout d’abord un grand merci à Isabel Lucia pour ce service presse qui m’a passionné, ainsi que pour sa gentillesse et son amitié… J’ai connu Isabel par le biais de discussions animées et conviviales autour de nos écrits, et son livre m’a interpellée.

J’aime les histoires sombres, tragiques, difficiles, je dois bien l’avouer. Le thème de ce roman porte certes fortement à polémique, mais ça reste à mes yeux un sujet réel dont il est intéressant de parler. Tout en restant dans une fiction, ce qui permet l’évasion sans limites, aborder un sujet qui a traversé les siècles mais est resté très tabou me touche et je dis chapeau à Isabel pour avoir osé.

Il est clair que ce roman n’est pas tout public. D’abord parce que le thème de l’inceste peut bouleverser ou choquer. Ensuite, parce que cela reste une œuvre avec beaucoup d’érotisme. Personnellement, je suis tombée sous le charme de cette histoire poignante et tragique.

La plume d’Isabel est belle, aiguisée, directe. On ne se perd pas dans les détails et les considérations à rallonge, ici. On va à l’essentiel. Cela donne la sensation de ne pas avoir le temps de reprendre son souffle (mais je vous rassure, on n’en a pas l’envie non plus !). J’ai lu ce livre quasiment d’une traite. Je dois le dire, je suis abonnée aux auteurs qui m’empêchent de dormir ! La magie a été bien présente, immédiatement, avec une entrée en matière légère qui évoque l’enfance de Shane, le principal protagoniste de cette histoire (nous reviendrons ensuite sur les personnages). J’ai bien aimé ce démarrage en douceur, qui campe la situation autant que les personnages, avant de nous projeter dix ans plus tard alors que les frères Donovan vivent ensemble dans une maison qu’ils ont achetée en commun, et bossent également ensemble en tant que musiciens. Ils ont la vie rêvée, sauf qu’ils n’ont cessé d’aller de conquête en conquête, d’erreur en erreur, pour une simple et bonne raison : ils sont tels deux coquilles vides tentant d’étouffer des sentiments blâmables qu’ils n’osent même pas s’avouer. Persuadés que leur amour est aussi impossible que scandaleux, ils cherchent à faire cesser leur souffrance, à défaut de parvenir à faire cesser leurs sentiments.

Le point de vue de ce récit est semi-interne (je ne dirais pas qu’il est vraiment omniscient). Dans le sens où il est bien interne (on suit le déroulement des pensées des personnages) mais qu’il change régulièrement de point de vue. Pourtant, je dirais qu’on suit principalement Shane, plus que les autres. Et comme j’ai énormément accroché avec ce personnage et ses pensées tortueuses et torturées, c’est tant mieux ! Ce point de vue donne une réelle profondeur à l’intrigue, une grande force émotionnelle qui ne peut pas laisser de marbre. On est rapidement à fond dedans !

Shane est donc, à mes yeux, le vrai héro de ce roman. Frère aîné des Donovan, il a, d’aussi loin qu’il s’en souvienne, toujours aimé son frère. Enfant, il était fasciné par lui. En grandissant, il s’est mis à éprouver pour lui une réelle attirance, qui a fini par se cristalliser en une obsession douloureuse, un besoin de fusionner qui le fait osciller à travers un monde émotionnel intense. Entre passion, colère, jalousie et désarroi, Shane est un personnage riche, émouvant et profondément attachant. C’est, pour moi, LE personnage touchant de l’histoire. Son passé, celui où il a tenté d’étouffer ses sentiments, est sombre, terrible, et l’a mené très loin sur des chemins de perdition où il s’est laissé embarquer sans résister. En fait, on a la sensation d’avoir là un homme épuisé d’avoir trop lutté, de devoir continuer, au quotidien, cette terrible bataille contre lui-même et qui, du coup, face à l’adversité, s’effondre facilement. Ça ne le rend pas faible ou méprisable à mes yeux, au contraire. C’est un personnage presque brisé, qui tente à sa manière de garder la tête hors de l’eau mais se retrouve coincé dans une tourmente dont il n’est pas maître… Sa haine pour Callum, le petit ami de son frère Jay, cache bien des émotions troubles. Certes, il le déteste de lui « voler » son cadet, il le jalouse, et il a peur du mal qu’il pourrait faire à Jay, mais au-delà de cela, Callum a le don de faire ressurgir des ombres que Shane pensait disparues à jamais ou presque, et qu’il a longtemps farouchement lutté pour bannir de son existence. Lorsque ce passé trouble remonte à la surface, Shane se retrouve face à un mur, enfermé dans une cage dont les barreaux semblent se refermer sur lui… Trouvera-t-il les moyens de gagner une nouvelle salvation ?

Une seule réelle source de lumière dans son existence : la présence à ses côtés de Tyler, son meilleur ami. Certes, Jay lui apporte aussi son lot de joie, mais il le fait énormément souffrir également sans le vouloir, et c’est « à cause » de lui que Shane a perdu les pédales à plusieurs reprises, inconscient qu’il est des sentiments de son frère à son égard. Tyler est profondément amoureux de Shane, mais il ne le lui a jamais dit. Difficile de changer d’axe relationnel quand on est meilleur ami, de risquer de tout perdre pour tenter d’obtenir plus… J’aime ce personnage lumineux, calme et mature. Aussi blond que Shane est brun, aussi souriant et posé que Shane est tempétueux et nerveux, il a pourtant un caractère très prononcé, discret mais obstiné, direct et prêt à tout pour l’amour de Shane. Seul regret le concernant : j’aurais aimé qu’il soit plus présent. Ça aurait été difficile dans le contexte, il a complètement sa place et son rôle, mais quelque part j’aurais adoré que les moments consacrés à Tyler et Shane soient plus développés. Ces deux-là ensemble créent une grande balance dans le récit, une page de joie et d’apaisement entre deux tourmentes. J’aimerais beaucoup savoir comment il va évoluer dans l’avenir, d’autant qu’il a une vie intéressante, un fils, beaucoup de potentiel…

Jay, quant à lui, j’ai eu plus de mal à le cerner. Peut-être parce qu’au final il est moins présent au départ, et qu’on ignore tout de ses pensées et sentiments concernant son frère : fraternels, amicaux ou passionnels ? On suit le déroulement de ses pensées concernant Callum, concernant sa vie, concernant le passé bouleversant de Shane, et on sait qu’il en a été marqué, mais jusqu’à un moment avancé du récit, il reste très mystérieux. Ce n’est pas une critique que je fais, c’est toujours agréable d’avoir un personnage mystérieux qui se révèle peu à peu, cela permet de ne pas connaitre toute l’intrigue depuis le départ. Mais du coup, on va dire que je me suis plus attachée à Jay par le biais de Shane que pour lui-même, même si c’est un sacré personnage, avec un caractère joyeux et fougueux, qui ne manque pas de charme. J’aurais aimé avoir droit à des scènes du passé (même proche) où on l’aurait vu interagir plus avec Shane et Tyler, puisqu’ils forment à eux trois une bande. En fait, j’aimerais beaucoup voir naître un récit qui repartirait en arrière et aurait pour personnage principal Jay, j’ai envie de le découvrir plus !

Enfin, le quatrième protagoniste de cette histoire est le plus torturé et le plus sombre, Callum. Je déteste autant son nom que j’aime celui de Shane ! ;-) Jusqu’à la presque fin, j’ai eu beaucoup de mal avec son caractère, mais évidemment, c’était voulu. On ne découvre ses faiblesses et difficultés que peu à peu, faisant éclore un personnage très humain quand, au départ, on le perçoit (en tout cas moi) plus comme un monstre. Il y a une forme de contradiction (voulue, je pense) entre ses pensées, notamment sa façon de percevoir Jay, qu’il aime énormément sans être capable de le lui révéler en mots, et sa façon d’agir. Callum est le personnage difficile à cerner du roman. S’il finit par nous toucher, je dois dire que malgré tout, je n’adhère pas vraiment avec son comportement, ni avec sa relation avec Jay (bon, peut-être suis-je influencée par Shane, c’est fort possible ;-) ). Quelles que soient ses raisons, j’ai du mal à croire qu’il puisse changer en profondeur, mais qui sait ? Parce que si le roman, dans son ensemble, est sombre et déchirant, il y a toujours cette lueur d’espoir touchante, ce futur possible, dans lequel les nuages noirs qui peuplent la vie de nos héros pourraient peut-être se dissiper…

Clairement, ce roman prend aux tripes, autant grâce à ces personnages bien développés et travaillés que parce que l’histoire est tragique et bouleversante. C’est un roman violent, psychiquement, mais aussi physiquement. Les scènes érotiques sont très chaudes, et très sauvages, quoi que jamais vulgaires. Les actes y sont souvent brutaux, et les émotions des personnages, dans ces moments-là, contribuent à l’ambiance poignante. Le contexte émotionnel, la tension apportée par l’histoire d’amour impossible de Shane et de Jay autant que par les sentiments des divers protagonistes les uns envers les autres (et qui ne manquent pas de puissance et de violence) nous en font voir de toutes les couleurs. Une fois plongé dans la tourmente, on n’a juste plus envie de s’arrêter. On veut savoir, on souffre avec Shane, parfois avec Tyler, aussi, on s’émeut, on sourit de temps en temps aussi… On craint la chute…

Sincèrement, en démarrant ce livre, j’avais la sensation qu’il me plairait, mais je ne m’attendais pas à une histoire aussi dure et aussi bouleversante. Et comme je suis un peu maso et que j’adore souffrir avec les personnages des romans, je peux le dire, la magie a fait complètement effet, et je suis encore sous le charme. Pas envie de voir Shane, Jay et Tyler retourner au rang de souvenirs… Envie de les voir évoluer, encore, de découvrir comment tout ce petit monde pourra s’en sortir et se démêler des toiles de leurs terribles existences…

Alors je vous le dis sans hésitation, si vous aimez les histoires torturées et difficiles, les romances un peu tragiques et violentes, les belles histoires d’amour inconditionnelles et l’érotisme, n’hésitez pas un instant, vous aurez là une belle découverte à faire, et vous ne serez pas déçus, je pense… (sauf si vous abhorrez l’idée même d’aborder le sujet de l’inceste, dans ce cas-là évidemment, passez votre chemin, ce livre n’est pas pour vous…)

A mes yeux, en tout cas, « Son Addiction » est un livre à savourer intensément !

Points positifs : une écriture aiguisée et directe ; une histoire sombre et torturée ; une romance tragique mais vraiment touchante ; un condensé d’érotisme et d’amour.
Points négatifs : j’ai trouvé certains passages et scènes trop courts ou manquants un peu pour étoffer la personnalité de Tyler ou de Shane.
Note: 4,6/5 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire