samedi 16 septembre 2017

[Chronique] Pat et Syrvian - VD Prin

 When the moon is full, tome 1, Pat et Syrvian: Le temps viendra - VD Prin









Titre: Pat et Syrvian: Le temps viendra (When the moon is full, tome 1)
Auteure: VD Prin
Auto-Édition
Genre: romance M/M, érotisme, bit-lit


SERVICE PRESSE


Résumé:



Pat a toujours souffert d’être considéré encore moins qu’un oméga dans sa meute de loups, celle que son frère jumeau Sean dirigera dans quelques années.
Le jour de ses dix-huit ans, il s’enfuit de chez lui, après sa rencontre avec son âme sœur, Syrvian, un sorcier sans pouvoirs. Syrvian dont l’attitude détestable brise en Pat tout espoir d’être un jour aimé pour lui, malgré son physique.
En dépit du désir de son animal de se laisser mourir, suite au rejet de Syrvian, Pat résiste et survit. Il a la chance de rencontrer un homme au grand cœur qui va l’aider, mais surtout, il croise le chemin d’un métamorphe tigre, Mejiana, qui deviendra son meilleur ami et son amant.
Les années passent, Pat a presque oublié Syrvian, et puis un jour, il le revoit. Pat cache un secret que seul Mejiana connaît.
Syrvian semble vouloir se rapprocher de lui, mais Pat peut-il accorder sa confiance au sorcier et remettre sa vie entre ses mains ? 


Biographie de l'auteure:


Auteure de romance M/M, j’espère vous apporter grâce à mes écrits beaucoup de plaisir et d’évasion. J’adore faire vivre mes hommes, leur faire rencontrer l’amour. Même si parfois ils souffrent, ils trouveront toujours l’amour à la fin.
Vous pouvez me contacter sur ma boite mail : vdprin@hotmail.fr
ou sur ma page Facebook
https://www.facebook.com/vd.prin



Chronique d'Aurélie

​Tout d’abord, je voudrais remercier V.D. Prin pour sa gentillesse (elle est adorable !) et pour ce très chouette partenariat.

Vous vous en êtes peut-être rendu compte au fil de mes chroniques, mais je ne suis pas une lectrice habituée à la bit-lit. Mais par contre, je suis curieuse, et j’ai si souvent entendu parler de V.D. et de ses romans, ça m’a donné envie de m’y plonger et de découvrir son univers ! D’autant qu’une romance M/M ne se refuse pas, dût-elle nous transporter dans un univers d’urban fantasy ! ;-)

Au début du roman, l’univers des métamorphes semble très simple, presque trop. Je n’ai eu aucun mal à entrer dedans, je pense même que cette simplicité aide à s’intégrer dans ce monde « inconnu », aux côtés de Pat, qui nous livre ses tourments, son cœur brisé, son humiliation. Nous sommes dans une meute de loups-garous dont est issu Pat. Peuple somme toute plutôt primitif bien qu’intégré dans le monde des humains, la meute rejette Pat depuis toujours, parce qu’il est différent. Il est albinos. Frère du futur chef de meute, Sean, son opposé bien qu’il soit son jumeau, il a toujours été maltraité et détesté par ses « pairs », et par son père. Ses seuls soutiens : sa mère et Sean, qui, pourtant, se sont toujours effacés devant les rejets et maltraitances subies par Pat et l’ont laissé se débrouiller, le plus souvent, seul. Pat s’est forgé une personnalité forte, une personnalité de battant. Il est intelligent, bien plus que la moyenne, ce qui lui a permis de se sortir de situation délicates. Et de se venger. Parce qu’au début de cette histoire mouvementée, notre héros est rempli de colère et de rage, d’envie de revanche, et d’amertume. Il détestait déjà sa meute, sa vie, sa faiblesse et sa différence, mais quand son âme-sœur, Syrvian, lui apparait et se moque de lui, le rejette tout en draguant ostensiblement Sean, il croit en mourir de souffrance et de dépit.

Le concept des âme-sœur est très important dans ce roman. Il a un côté simpliste qui parfois m’a fait un peu grincer des dents (sur certaines scènes qui du coup m’ont parfois semblées presque téléphonées, mais qui, le plus souvent, sont tournées avec humour, ceci dit !), mais je l’ai trouvé très intéressant, et bien construit. D’autant que tous les métamorphes ne rencontrent pas forcément leur âme-sœur, ce qui complexifie la situation. Certains sont même obligés de se marier à d’autres pour créer des alliances ou perpétuer la race.

Pour ces raisons, d’ailleurs, l’homosexualité est très mal perçue dans ces sociétés de lycanthropes. Elle est considérée comme étant contre-nature, et le plus souvent, de fait, inacceptable. J’ai trouvé cet axe vraiment bien travaillé et passionnant. Il y a une réelle homophobie chez les métamorphes. Plus puissante que chez les humains, elle n’en reste pas moins un « bon » reflet et exemple des comportements sociétaux que l’on aimerait voir disparaitre. Ici, c’est imagé par l’idée que les âmes-sœurs sont une notion clef de la société lycanthrope mais que, pourtant, quand le lien se crée entre deux mâles ou deux femelles, ils sont rejetés et séparés, la plupart du temps. C’est un illogisme flagrant d’un peuple dur qui refuse d’accepter un fait qui, au-delà d’une réalité naturelle, est carrément, ici, un lien magique indénouable.

Pour en revenir aux âmes-sœurs, donc, nous avons ici un axe capital de cette série de livres, qui donne à la fois un aspect dramatique à l’histoire, mais aussi lieu à des situations parfois très cocasses. La relation entre Pat et Syrvian est sous-tendue par le fait qu’ils sont faits l’un pour l’autre, que se résister tient du miracle et que tout en eux les pousse l’un vers l’autre. Et pourtant, Syrvian rejette Pat, au départ, par peur. Puis Pat, fort d’avoir survécu à l’immensité de la souffrance opérée par le rejet de son âme-sœur, têtu comme pas deux, va à son tour faire preuve d’autant d’obstination que de sarcasme, luttant de manière absolument improbable et vraiment drôle contre son attirance animale et magnétique pour Syrvian. Ça fait des étincelles dans tous les sens ! Attention à l’entourage qui subit la relation brûlante et explosive de ces deux-là !

Ce couple, particulièrement, est très spécial. On le sent dès le début, évidemment, que la différence de Pat fait de lui un être à part. Sa meute l’a perçu négativement, mais on pressent en lui un homme-loup qui aura une importance capitale dans une société secrète qu’on découvre un peu plus à chaque page. Métamorphes, vampires, magiciens, le monde que nous décrit V.D. est de plus en plus vaste et palpitant. Je l’avais cru simple, mais plus l’histoire avance, plus l’on s’aperçoit qu’il y a là tout un véritable univers qui s’offre à nous par morceaux. Des métamorphes, il y en a partout. Ils ne vivent pas tous en meute, habitent aussi bien à la campagne qu’à New York, ils tiennent des rênes de pouvoirs qui dépassent même la compréhension de Pat. Ils s’organisent en une société hiérarchisée, avec des troubles, des complots, des trahisons. Et dans tout cela, Pat et Syrvian vont devoir se débattre pour tenter de construire un bonheur qu’ils savent difficile à obtenir… Au passage, d’ailleurs, j’ai beaucoup aimé la présence et la description des liens qui relient les créatures magiques : membres de la même meute, de la même famille, âmes-sœurs sont unis par des liens magiques forts, que certains personnages peuvent percevoir, et que d’autres peuvent retenir, briser, relâcher…

Syrvian est un personnage qui m’échappe un peu plus que Pat. J’aime la spontanéité et l’obstination de Pat, moins l’autorité de Syrvian. Pourtant, ils se complètent très bien, et leurs caractères, avec tout ce qu’ils comportent de clashs nécessaires, donnent lieu à bien des rebondissements et à des fous rires. Et chacun à leur manière, ils ressemblent souvent à deux « sales » gosses qu’on a envie de baffer ou de secouer, ou bien qui nous émeuvent malgré nous !

Le personnage qui m’a le plus plu est sans hésitation Mejiana. D’abord, j’adore son nom ! Métamorphe tigre, Mejiana possède une personnalité enjouée et dynamique, jamais discrète, qui fait des étincelles partout où il passe. J’adore son dynamisme, son énergie, sa sensualité, aussi. Il forme un sacré duo avec Pat, ils font les quatre-cents coups ensemble, ils m’ont fait rire par leurs frasques, m’ont émue par leur détresse et leur amitié indéfectible, et leur relation pétillante et explosive. J’ai adoré les scènes érotiques entre eux, leurs découvertes (dont certaines capitales pour l’histoire !), leur joie d’être ensemble, leur proximité. C’est un duo du tonnerre, mais qui est très bien géré en tant que couple d’amis « avec bénéfices ». On ne s’attend pas à ce qu’ils soient en couple, en fait. On sait qu’ils sont destinés à autre chose. Mais on n’a pas envie qu’ils se lâchent pour autant !

J’ai également vraiment énormément aimé l’axe musical de cette histoire. Le duo Pat/Mej, encore une fois, dépote vraiment ! Les voir s’épanouir à leur manière bien à eux, sur scène, est un vrai bonheur. Même s’ils mènent, pour le coup, une vie « un peu » dissolue sur les bords, ça rajoute presque à leur charisme. C’est rare que j’accroche autant à un couple amical dans un roman, mais pour ces deux-là, la magie a vraiment fait son effet ! J’ai hâte de les voir continuer leur chemin, tout comme j’ai hâte de voir comment Pat et Syrvian vont s’en sortir… et comment Mej va gérer sa propre histoire, tragique et bouleversante…

Autant au départ, l’histoire ressemble à une simple romance, autant, au fil des pages, on perçoit un plus grand tout avec une intrigue de fond qui ne fait que devenir de plus en plus captivante. Nos héros se retrouvent embarqués dans une aventure qui les dépasse de loin, mais qu’ils sont bien décidés à traverser coûte que coûte, tout en restant eux-mêmes. Quand des puissants de ce monde sont contre vous, pourtant, ce n’est pas évident de parvenir à rester intact, indemne… et même simplement en vie, pour commencer !

L’écriture de V.D. est fluide, moderne, les pages défilent sans même qu’on s’en aperçoive. Sérieusement, je suis arrivée à la fin avant même d’avoir envisagé que ça pouvait s’arrêter là ! Le mot « FIN » m’a sciée ! Heureusement, V.D. a eu la très bonne idée de nous livrer les deux premiers chapitres du tome 2, ce qui a atténué mon choc. Je n’en ai pas moins hâte de découvrir la suite des aventures de Pat, Syrvian et Mej… Le tome 2, en plus, s’annonce plein de péripéties et commence aussi fort que le tome 1 s’est achevé !

Je dirais donc que ce premier opus a été une très belle découverte, pour moi ! J’ai adhéré avec cette belle histoire remuante, drôle et tragique à la fois, et avec l’univers peuplé de créatures aussi magnifiques que dangereuses. C’est une bonne histoire pour tous les amateurs d’urban fantasy, ou même simple de romances épicées et « épiques », avec de nombreux rebondissements ! Un livre à découvrir, et à savourer (mais qui se lit trop vite ! ^^)

Points positifs : une écriture fluide et moderne ; une ambiance à la fois sombre, tragique et remplie d’humour ; une amitié entre Pat et Mej qui m’a énormément touchée.

Points négatifs : certains passages m’ont semblé un peu trop « faciles » entre Pat et Syrvian ; quelques fautes trouvées au fil des pages, mais rien de bien dérangeant.
Note: 4,2/5 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire