lundi 18 septembre 2017

[Chronique] Marathon Men - Flo Renard

 Marathon Men - Flo Renard









Titre: Marathon Men
Auteure: Flo Renard
Auto-Édition
Genre: romance M/M



Résumé:


Gwenaël, Bordelais nouvellement installé à Marseille, est un garçon effacé qui manque d’assurance. À l’inverse, Victorien, paraplégique de naissance, possède une personnalité rayonnante et une inexhaustible volonté. Ils n’ont rien en commun si ce n’est une égale malchance qui les poursuit depuis l’enfance, et dont ils s’accommodent avec plus ou moins de philosophie.
C’est la course qui va les rapprocher de manière très inattendue, et cette rencontre pour le moins percutante va définitivement changer leur vie…
Comédie romantico-sportive traitant d’affirmation de soi, d’acceptation de l’autre et de respect des différences, Marathon men est avant tout une romance entre deux jeunes hommes, résolument orientée humour… et course de fond !

Biographie de l'auteure:


Habite à Marseille et travaille dans une bibliothèque universitaire. Aime la lecture, classique et contemporaine, et s'évade aussi bien au fil des pages cornées d'un vieux bouquin que l'écran d'une liseuse. Aime le vent et déteste la pluie. S'est mis à la course à pied depuis peu et ambitionne de courir un jour le Marseille-Cassis. Adore le chocolat, le vrai, le bon, le raffiné, et voit la Belgique comme une terre de fantasmes. Cohabite avec un chien encore plus fainéant et hédoniste qu'un chat. Remercie très chaleureusement Myriam, Anne et Estelle pour leur relecture et leurs conseils avisés. Vous souhaite une bonne visite sur ce site et espère que vous apprécierez son histoire ! 

Twitter de l'auteure: https://twitter.com/florenard13 



Chronique d'Aurélie

J’ai découvert la plume de Flo Renard à travers « Aux Petites Heures de la Nuit », et, captivée par son style et son lyrisme, je me suis penchée sur Marathon Me après cette première lecture. Je dois le dire, ce n’est pas du tout mon genre de lecture habituel, un récit moderne dans notre univers, parlant d’un quotidien que je fuis en général. Un roman qui parle de course à pieds, au premier abord je n’aurais pas opté pour en tombant dessus au hasard, sans avoir la certitude que la magie est bien présente dans les romans de Flo, grâce aux envolées de sa plume qui ne peut pas laisser de marbre. Eh bien, je dois le dire, le défi est réussi, Flo a réussi à me faire lire en trois jours de temps Marathon Men ! Impossible de lâcher ce roman une fois commencé, tant il est addictif !

Nous suivons ici les tribulations de deux jeunes hommes, Victorien, jeune paraplégique sportif et bon vivant, qui s’entraine pour réaliser un marathon, et Gwenaël, un jeune homme timide, vivant dans l’ombre de son père et de son frère, deux personnalités très prononcées. Victorien habite à Marseille, Gwen y déménage, suite à une rupture avec sa petite amie et un licenciement professionnel. Son père veut qu’il reprenne le management d’une de ses boîtes, située à Marseille. Incapable de se positionner et de refuser, Gwenael change donc tout à fait de vie, après avoir vécu un tsunami émotionnel qui le laisse profondément déprimé. Déterminé à se reprendre en main, le jeune homme décide de se mettre à la course à pied, un bon moyen pour se forger un corps plus solide et, pourquoi pas, rencontrer de nouvelles personnes dans ce lieu loin de chez lui (il est bordelais) dont il ignore tout.

A travers son roman, Flo nous balade à travers Marseille et les calanques, ainsi que cette magnifique région, d’une manière qui fait rêver et nous donne la sensation de suivre un beau film documentaire peuplé de splendides images. On sent chez l’auteure à quel point ce lieu lui est cher, et en même temps, la critique de cette ville assez particulière est très présente également. Dès le début, Gwen faillit se faire renverser par une voiture, et l’on aborde la conduite des marseillais… avec un grand sourire.

Car le lyrisme poétique de ce livre n’est pas le seul point fort de cette œuvre. Humour et émotions s’y croisent et forment un vaste panel passionnant, maitrisés avec un grand art. La rencontre de Vic et Gwen est justement un beau croisement des deux, puisque qu’ils se foncent littéralement l’un dans l’autre, et que Gwen se retrouve blessé (sans gravité)… une belle première rencontre ? Qu’à cela ne tienne, cela ne les découragera pas de faire connaissance et de trouver l’un en l’autre de l’amitié et… bien plus que cela. Une histoire d’amour forte, émouvante, touchante va naître entre nos deux héros, une histoire que j’ai adoré découvrir, et qui, ma foi, est un beau modèle pour nous tous.

L’une des grandes caractéristiques de ces deux jeunes hommes est leur guigne hallucinante. Quand il y a un souci, c’est pour eux ! Un entretien professionnel ? Il faut qu’il pleuve, que les places handicapées soient toutes prises, qu’une maladie s’abatte sur le héros… Le destin s’acharne sur les deux héros, avec une force incroyable… et un humour décapant. Certes, parfois, c’est tragique, et l’on vit avec les personnages leurs doutes, leur désarroi… leur découragement. Mais ce qui va lier ces deux jeunes hommes est bien plus fort que toute la malchance qui les poursuit et qui, visiblement, ne s’annule pas à deux, bien au contraire… Mais Vic est un battant, et Gwen apprend à changer, à ses côtés, à s’affirmer en même temps qu’il devient, peu à peu, un homme bien dans ses baskets (c’est le cas de le dire !), épanoui, heureux. Aucune épreuve ne saura les arrêter ni les briser, et Persévérance est un des maitres mots de cette histoire. Persévérance, à travers leur romance qui se complique lorsqu’un évènement va les séparer et leur compliquer la vie, au moment où ils décident de vivre ensemble. Persévérance, à travers la course, qui les relie depuis le début, et qui va les mener à se dépasser, à atteindre leur but à présent commun : courir un jour un marathon. Persévérance, face à l’incompréhension du monde pour leur amour peu commun, face à leurs peurs d’être rejetés, en tant que couple homosexuel. Persévérance, et amour. Une belle histoire, touchante, qui nous donne l’espoir d’un monde respectueux et plus lumineux.

Les personnages :

Victorien, dit Vic, ou Diez : paraplégique de naissance, il a subi de nombreuses opérations, bébé et enfant, mais malgré son histoire douloureuse, c’est un jeune homme joyeux, enthousiaste et dynamique. Et très autonome. Ses parents ont taché de l’élever comme son frère et sa sœur, sans différence, malgré l’adaptation nécessaire et évidente qu’il a fallu accomplir pour l’accueillir et qu’il puisse apprendre à devenir parfaitement indépendant. Chômeur, il se refuse à vivre de sa pension et souhaite ardemment trouver du travail, il n’aime pas l’idée de paraitre « assisté ». Son caractère jovial, énergique, spontané, et son grand sens de l’humour en font, au sein de ce roman, un vrai rayon de soleil à l’accent marseillais. J’ai vraiment adoré ce personnage.

Gwenaël, dit Gwen ou « Runnig man » : jeune bordelais peu assuré et timide, résigné à vivre selon la loi de son père, il est plus en demi-teintes, plus mélancolique que son compagnon, plus posé, également. Il réfléchit avant d’agir, n’ose que difficilement aller de l’avant, par peur de déranger, par peur de décevoir, par peur des regards des autres. Ainsi, il n’a jamais osé assumer son attirance pour les garçons, qu’il possède depuis l’adolescence. Révéler à ses parents son amour pour Vic sera un immense conflit interne, mais la relation des deux jeunes hommes saura le changer en un homme assumé et épanoui, dont j’ai vraiment apprécié la transformation, mais aussi son caractère plus en retrait mais touchant, qui se marie très bien avec celui de Vic.

Milla : jeune border collie, chienne de Vic, elle est un des personnages principaux de l’histoire, pour moi. Attachante, joyeuse, affectueuse, j’ai vraiment apprécié la touche de fraicheur et de gaieté qu’elle met dans ce roman, autant que la touche de drame, qui m’a choquée (je ne vous en dis pas plus à ce sujet !) mais qui, on doit bien le dire, a permis un merveilleux retournement de situation !

Il y a bien des personnages secondaires, parfois vraiment secondaires, parfois importants pour l’histoire, j’ai beaucoup apprécié la famille de Vic, qui est unie et à toute épreuve et qui, si ça n’a pas été évident, a si bien accepté Gwen. Une famille comme je les aime ! J’ai détesté la famille de Gwen, sauf sa sœur et son grand-père, ce dernier étant plein de surprises ! ^^ Il y a aussi les autres joggeurs, qui ne sont au départ qu’une toile de fond, puis deviennent, petit à petit, part intégrante de la vie de Gwen.


 En conclusion, je vous recommande très chaudement cette merveilleuse histoire. Elle ne vous laissera pas indifférents, et vous fera passer un vrai moment de bonheur et d’émotions aux côtés de personnages vivants, réalistes, remplis de reliefs, qui deviennent rapidement non pas seulement des personnages, mais aussi de véritables amis, avec lesquels on pleure et on se réjouit, on vibre et on s’énerve, on s’émeut.

Points positifs : écriture fluide, qui ne cesse de m’enchanter, et est clairement addictive ! Des personnages vraiment très travaillés et attachants.

Points négatifs : difficile de poser le livre une fois commencé !
Note: 4,7/5 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire