mardi 19 septembre 2017

[Chronique] Love Stories 1 - Tagura Tohru

Love Stories, tome 1 - Tagura Tohru












Titre: Love Stories
Auteure: Tagura Tohru
Éditions Taifu comics
Genre: manga - yaoi
Âge: tout public
1 tomes paru, série en cours



SERVICE PRESSE



Résumé:

Quand Yuiji Hasegawa apprend accidentellement que son camarade de classe, Yamato Yoshinaga, est gay, il comprend rapidement que le regard de ce dernier est tourné vers un amour impossible. Faisant partie du même groupe de travail, les deux garçons apprennent à se connaître et à s’apprécier.

De son côté, Yoshinaga est terriblement sérieux dans sa réflexion sur ses sentiments et sa manière de se comporter, le bonheur semble bien loin, néanmoins, Hasegawa fait ce qu’il peut pour le soutenir.



Chronique d'Aurélie


Tout d’abord un immense merci aux éditions Taifu comics pour ce partenariat et pour leur gentillesse.

J’ai aperçu ce manga en suivant les actualités de Taifu comics, et j’ai flashé sur la couverture. Ce n’est clairement pas mon style de dessins habituel, mais j’ai trouvé beaucoup de douceur et d’innocence dans cette belle couverture qui ressemble tout à fait à l’ambiance tendre et complice de ce premier tome. Et finalement, j’ai trouvé les dessins splendides, très doux et légers, très touchants. De beaux visages d’adolescents qui tentent de cacher la foule d’émotions qui les traverse derrière un masque qui se veut neutre, mais ne l’est pas tout à fait, ce qui est très bien rendu à travers ces belles illustrations, selon moi.

C’est une histoire tout public, que mon aîné de 11 ans a entrepris de lire avec autant de plaisir que moi. Une histoire qui parle d’adolescence, de questionnements, de rapport aux autres. Yamato Yoshinaga est gay, mais il n’ose pas faire son coming out. Quand on est ado, qu’on est en quasi-permanence au lycée, avec d’autres jeunes de son âge, l’image a beaucoup d’importance. Yamato refuse l’idée même de se retrouver isolé, spolié, et son attirance pour les garçons est, pour lui, une épreuve difficile. Il est partagé entre son envie d’assumer qui il est vraiment et son désir d’être comme les autres. A qui parler de ses envies, de ce qu’il ressent, de ce qu’il vit, alors qu’il se sent si différent des autres ? La seule qui sache est son amie Natsumi, qui l’épaule comme elle le peut, mais parmi ses camarades masculins, tout le monde ignore la vérité, et Yamato se sent bien seul, tel un imposteur lâche incapable de dire la vérité, et tout aussi incapable de changer…

Sa vie se retrouve bouleversée quand il se rapproche de Yuiji Hasegawa, un camarade de classe qui l’a entendu par accident expliquer à Natsumi son attirance pour les garçons. Yuiji est d’abord choqué et questionné par ce qu’il a appris sans le vouloir. Son regard sur Yamato change radicalement. Il perçoit ses regards, comprend mieux son comportement. Il souhaiterait n’avoir jamais appris la vérité… et pourtant, quand il se rapproche de Yamato alors qu’ils fréquentent tous deux le même groupe de travail, il découvre que Yamato est un garçon sympathique, gentil, intelligent et drôle, dont il apprécie réellement la présence. Peu à peu, une amitié se forme, et Yuiji devient le confident de Yamato. Au-delà de cela, bien qu’étant hétéro, Yuiji se met à se poser beaucoup de questions sur l’homosexualité, à se renseigner, à réfléchir. A tenter de se mettre à la place de Yamato, pour comprendre ses doutes, ses peurs, ses interrogations.

Les interactions avec les autres jeunes de leurs âges, garçons (majoritairement) et filles, sont nombreuses et riches. L’histoire est certes centrée sur Yamato et Yuiji, mais autour d’eux, amis et camarades sont bien présents. Yamato est amoureux du meilleur ami de Yuiji, un amour à sens unique qu’il sait impossible. Il se questionne beaucoup également sur son amitié avec Seki, son meilleur ami, à qui il n’a pas révélé qu’il était gay mais qui, très clairement, se pose des questions sur son humeur et sa façon d’être, plus lointaine, plus triste, et trop sérieuse. Doit-il lui faire part de ses questionnements, doit-il lui avouer qu’il est gay ? En se taisant, il a l’impression de lui mentir, et de le trahir, mais il craint par-dessus tout son rejet potentiel s’il venait à apprendre ses préférences… Quant à Yuiji, il s’interroge sur sa petite amie, se désespère de ne pas parvenir à retrouver cette proximité, cette complicité du départ…

Ce premier tome nous offre le départ d’une très belle amitié, très touchante. Yamato qui apprend à se livrer en toute confiance, qui se découvre aussi, au fur et à mesure de l’histoire, est un garçon vibrant, entier mais pourtant morcelé par cette dualité qui se débat en lui : faire son coming out ou continuer à se cacher ? Révéler la vérité à ses amis, à ses proches, ou rester simple et ne pas prendre le risque de gâcher ses relations humaines ? Peu à peu, il se repose de plus en plus sur Yuiji qui, s’il a éprouvé au départ une gêne à l’idée que Yamato était gay, s’ouvre à lui, recherche sa présence, lui offre une vraie épaule sur laquelle se reposer et s’émouvoir. Ses paroles sont directes, simples mais efficaces, et cette nouvelle amitié permet aux deux garçons de se poser, chacun de leur côté, des tas de questions. Sur eux, sur l’autre, sur le monde. En bons ados, ils se découvrent et découvrent peu à peu l’immensité du monde dans lequel ils évoluent, et celui qui les verra évoluer dans l’avenir…

Ce premier tome, pour moi, est une belle histoire d’amitié touchante et tendre, complice et complète, qui nous permet d’entrer avec plaisir et émotion dans le monde intérieur, bouillonnant et délicat de deux adolescents qui apprennent à se faire confiance. A la fin de ce tome 1, je n’ai pas la moindre idée d’où souhaite nous mener l’auteure : y aura-t-il une histoire d’amour qui se développera entre Yamato et Yuiji ? Aucune certitude, et j’ai bien envie de laisser la mangaka nous surprendre et nous émouvoir à travers une suite que je pressens tout aussi touchante… Je vous conseille vivement de découvrir cette belle histoire qui ne pourra pas vous laisser indifférents. Et, grand plus pour ce manga, il peut être lu par des adolescents et leur permettre, à eux aussi, de se poser des questions et d’ouvrir leur esprit…



Points positifs : une histoire douce, touchante, très actuelle, à la fois profonde et légère ; de beaux dessins, certes atypiques, mais qui collent parfaitement à l’ambiance ; un manga qui peut se lire à tous âges et apporte une belle dose de réflexion sur la relation humaine.

Points négatifs : pas trouvés.

Note: 4,7/5 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire