lundi 18 septembre 2017

[Chronique] La Panne et autres désagréments - Angie Le Gac

 La Panne et autres désagréments - Angie Le Gac





Titre: La Panne et autres désagréments
Auteure: Angie Le Gac
Auto-Édition
Genre: romance M/M, humoristique


SERVICE PRESSE


Résumé:


Lionel, le geek branché à son ordinateur, sous perfusion de café au lait et d’anxiolytiques, ne sort jamais de chez lui. Sa vie calme et sans surprise est brusquement chamboulée quand une panne l’oblige à sortir des murs protecteurs de sa maison. Propulsé dans le vaste monde où rien ne va comme il veut, Lionel fera la rencontre de Sasha qui est son exact contraire. Extraverti et à l’aise dans ses baskets, Sasha est pris dans une spirale entre le troublant Lionel et le solaire mais déprimé Alexis, son ex grand amour qui espère échapper à un mari violent. Lionel saura-t-il saisir la main que lui tend Sasha ? Une histoire naissante peut-elle faire le poids face à la force des amours passées et à la fuite programmée des deux anciens amants ?

Biographie de l'auteure:


Je suis née et j'ai grandi à Marseille si près de la mer. J'ai passé 35 ans à lire et à écrire bercée par le bruit des vagues. Profession : "dilettante professionnelle", je fais un peu de tout pas trop mal mais pas de quoi en faire un vrai métier car par dessus tout je suis amoureuse des mots. Plus jeune quand on me demandait ce que je voulais faire comme travail je répondais "Bernard Pivot", être payée pour lire, le bonheur !
Auteur de "Coming out" et "A.D.N", "la Panne et Autres Désagréments..." est mon troisième roman publié.



Chronique d'Aurélie

​​Tout d’abord, je remercie infiniment Angie Le Gac pour ce très gentil service presse. Ce fut l’occasion de découvrir une auteure que je ne connaissais pas, avec un grand plaisir !

Alors, je dois avouer que c’est le premier livre à la première personne et au présent que je lis, c’est un style littéraire que je n’apprécie pas trop. J’ai donc eu besoin d’un petit temps d’adaptation tout personnel pour entrer dans ce roman. Eh bien j’ai été agréablement surprise d’y parvenir finalement sans trop de mal (même si j’ai eu tendance à lire pas mal de passages au passé involontairement ;-) et que ça ne reste pas ma tasse de thé quand même). Le style d’Angie est fluide, léger, agréable. Une belle écriture qui m’a beaucoup plu, et qui vous fait vraiment passer un bon moment de lecture. Je suis souvent très exigeante sur ce « détail », quand je n’accroche pas à l’écriture de l’auteur, je laisse juste tomber. Eh bien ici, malgré le défi, pour moi, de lire à la première personne… Angie a su me transporter dans son univers à travers ses mots.

L’une des principales qualités de ce roman, à mes yeux, c’est l’humour léger et bien dosé qui le caractérise. Certes, il y a des passages plus sérieux, des drames, plus ou moins graves, et Angie n’hésite pas à aborder des sujets qui ne peuvent pas laisser de marbre. Violences conjugales, sociopathie et troubles mentaux, maladies et autres vont agrémenter ce livre sans le rendre lourd, bien au contraire. En fait, certains de ces sujets sont même abordés avec beaucoup d’humour à travers, notamment, le personnage de Lionel et de ses « terribles » péripéties.

Lionel, donc. Un personnage très atypique, qui m’a surprise. Au premier abord, à travers ce geek « parfait » qui ne sort jamais de chez lui, stresse au moindre couac dans son emploi du temps, bégaye, est bourré de TOC et se gave d’anxiolytiques, je me suis vraiment demandé ce que ce bouquin allait donner. Franchement, un personnage qui n’a pour amis qu’une plante verte nommée Osaka et un ami virtuel qui vit aux USA, il y aurait de quoi être perplexe… Eh bien pari réussi pour Angie qui parvient à nous faire nous attacher à Lionel, et à le prendre en amitié. Lionel est pétri d’humour. Zen dans son quotidien, complètement dépassé dès que les choses déraillent, on suit ses péripéties à travers ses pensées, entre stress et ironie. Vraiment, il m’a fait beaucoup rire avec ses réflexions internes tellement drôles. Et étonnamment, alors qu’on a la sensation d’avoir affaire à un homme fermé (vu qu’il est toujours enfermé chez lui), Lionel fait preuve d’une ouverture d’esprit qu’il se découvre peu à peu, et qui lui colle à la peau.

Tout commence par une bête histoire de lait. Plus de lait dans le frigo, ni dans les placards de Lionel ! Vous vous rendez compte ? Non, clairement, vous ne réalisez pas la situation. Essayez de vous mettre deux minutes à sa place. Tout est ordonné, dans la vie de Lionel. Tout est bien réglé. Et là… pourquoi ? Comment ? (Vite un Xanax). Toujours est-il que notre geek déjà au bord de la crise d’anxiété va devoir sortir de chez lui pour un immense périple : aller acheter du lait au supermarché le plus proche. Et si c’était si simple, un ou deux anxiolytique suffiraient sans doute à lui permettre de reprendre sa journée, son travail connecté à la toile, sa vie bien rangée et jamais dérangée par la moindre présence humaine… Sauf que non. Internet est en panne dans toute la ville. Et ce, pour 48 heures. Alors là, la situation dérape complètement…

C’est ici que Sasha entre en jeu. J’ai eu un peu de mal à cerner Sasha, au départ, il semblait assez frivole, alors qu’en fait, c’est plutôt un jeune homme sérieux et bienveillant. On va dire qu’il saute presque instantanément du « je ne connais pas ce type mais il est mignon » à « j’ai envie de sortir avec lui », mais ceci dit, le récit est suffisamment bien mené pour que ce ne soit pas choquant. Disons qu’en l’espace de quelques heures, la situation se retourne complètement, mais n’est-ce pas ce qu’on appelle le coup de foudre ? C’est une belle rencontre que celle de Sasha, qui a beaucoup à apporter à Lionel. Il est son opposé : sociable, à l’aise en toutes situations, très attiré par le sexe, et parfaitement assumé en tant que gay (Lionel, lui, ignore ce qu’il est, parce qu’il n’a en fait jamais été attiré par personne). C’est un extraverti complet, qui a bien envie de faire découvrir le monde, son monde, à son nouvel ami timide et sauvage…

Au milieu de ce tableau somme toute hétéroclite mais qui tient ma foi très bien la route, il y a Alexis. J’aurais préféré que ce personnage n’apparaisse qu’en tant que personnage secondaire plutôt qu’en tant que protagoniste, car je n’ai pas du tout accroché avec lui, depuis le début. Pourquoi, je ne sais pas vraiment, tout est fait pour qu’on le plaigne, c’est peut-être pour ça… Toujours est-il que je le sentais mal et que, ma foi, la fin m’a prouvé que mon ressenti était peut-être justifié.

En parlant de fin… évidemment je ne peux pas vous parler de la fin sans vous spoiler, hein ! Donc je ne vais rien en révéler, mais j’aimerais en dire quelques mots, malgré tout. Une bonne surprise pour moi que cette conclusion inattendue. Un gros point positif pour ce retournement de situation choquant qu’on ne voyait vraiment pas venir, et qui donne une dimension supplémentaire à ce roman. Ce n’est pas juste une romance, il y a aussi une intrigue qui se développe… et qui pourrait donner lieu à une seconde lecture très différente, au vu des évènements ! L’épilogue était peut-être un poil « too much » à mes yeux, disons que je préfère quand les choses sont devinées plus que véritablement dites, et j’avais personnellement déjà compris ce qui s’était vraiment passé… mais je pense malgré tout que certains n’auraient peut-être pas compris sans cela, l’épilogue n’était donc pas vraiment déplacé… et il s’achève sur une note émouvante qui m’a plue, ceci dit !

Ce roman est court, il se lit donc facilement, rapidement, et agréablement. Le choix de la brièveté fait que parfois certains passages sont un peu survolés, mais ils restent rares, et dans l’ensemble, l’intrigue et la romance sont bien menées. Les deux héros principaux (Lionel et Sasha, donc) sont plutôt attachants. On a envie de voir Lionel évoluer, on le sent capable de déployer ses ailes et de s’envoler, avec l’aide de Sasha… Leur relation est légère, touchante, finalement plus simple qu’on ne l’aurait pensé. Spontanée. Même si Lionel freine souvent des deux pieds, ce qui est vraiment très drôle… J’ai d’ailleurs adoré leurs péripéties à Auchan, qui m’ont énormément fait rire… particulièrement la photo avec le Père Noël. Il y a très souvent un côté un peu enfantin, dans ce livre, qui fait vraiment plaisir. Au final, Lionel est comme un grand gamin, et s’il est flagrant que Sasha lui apporte beaucoup, je pense que c’est réciproque…


En conclusion, je ne peux que vous conseiller de découvrir ce roman facile et rapide à lire, qui possède une belle histoire et est très bien écrit. Surtout si vous aimez les romans à la première personne, vous serez séduits par la plume d’Angie !

Points positifs : un humour léger, agréable et bien dosé ; une conclusion surprenante ; des personnages touchants avec de belles valeurs.

Points négatifs : récit à la première personne et au présent (c’est personnel, mais ce n’est pas ma tasse de thé) ; certains passages sont un peu trop survolés ou « téléphonés ».
Note: 3,6/5 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire