mardi 19 septembre 2017

[Chronique] Kuroneko, Le Doute 1 - Ukyo Ayane

Kuroneko, Le Doute, tome 1 - Ukyo Ayane











Titre: Kuroneko, Le Doute
Auteure: Ukyo Ayane
Éditions Taifu comics
Genre: manga - yaoi
Âge: 18+
1 tomes paru, série en cours



SERVICE PRESSE



Résumé:


Shingo et Keiichi vivent ensemble et sont heureux comme de jeunes mariés. Un jour, un réalisateur arrive de l’étranger pour faire une offre à Keiichi, qui se retrouve obligé de lui tenir compagnie lors de son séjour.

De son côté, Shingo se rend compte que l’odeur de son compagnon est de moins en moins présente et commence à se poser des questions leur futur.



Biographie de l'auteure:


De son vrai nom Ukyou Ayane, sous lequel elle écrit des shojo, elle se fait aussi récemment appelé Sakyo Aya, nom qu'elle utilise pour écrire des yaoi ; sa nouvelle passion depuis 2009.
Elle adore les mangas, les chats, le pachinko, voyager et dormir. Ses groupes de musique favoris sont B'zSuga Shikao et 
V6 et elle adore 
Itazura na KissDevilman et l'auteur Shinamoto Kazuhiko.
Mangaka depuis 1995, elle est très appréciée pour la beauté de son style graphique et pour ses histoires particulièrement matures, voir érotiques. Récemment éprise du genre Boy's Love, elle réalise dernièrement de nombreux titres du genre, dont leur succès les emmènent à chaque fois en top des ventes au Japon. Amoureuse des chats, ses BL ont souvent pour thème les chats-garous.




Chronique d'Aurélie


Tout d’abord un grand merci à Taifu Comics pour cette nouvelle découverte coup de cœur. Ces deux félins sensuels et attachants ont su me transporter tout à fait dans leur univers.

 Pour tout dire, je n’avais pas lu les précédents Kuroneko. Je n’en avais pas eu l’occasion, et j’avais envie de voir si l’on pouvait bel et bien découvrir ces mangas par le biais de ce nouvel opus. En fait, tout est fait pour qu’on puisse en effet commencer directement par « Le Doute ». C’est très lisible, et on tombe immédiatement en amour avec Shingo et Keiichi, et leur relation plus qu’acidulée. Mais lire « Le Doute » ne peut que donner envie de lire tous les tomes précédents, c’est donc ce que j’ai fait avant de relire « Le Doute » pour percevoir différemment l’histoire et pouvoir la chronique bien sûr. ^^ Ça a donc été tout une aventure, et une superbe découverte, pour moi, que ces deux chats amoureux et chahuteurs.

La couverture est splendide, n’est-ce pas ? Elle m’a donné immédiatement envie de lire ce manga. Les dessins en sont magnifiques, et le contenu n’est pas décevant, chaque illustration est un petit bijou. Les dessins sont très travaillés, les corps sont juste incroyables de réalisme et de beauté… La couverture pose une ambiance hyper sensuelle qui est une des caractéristiques de Kuroneko : c’est très érotique. Mais il y a des mangas érotiques pour être érotiques, où les scènes de sexe prennent le pas sur l’histoire, là elles sont juste un vrai régal qui donne un gros plus à ce manga. Sensuelles à souhait, détaillées, plutôt longues, elles nous permettent de rentrer plus en profondeur dans l’univers de Keiichi et Shingo, dans leur relation si particulière et si intense, leur amour qui pourrait parfois ressembler à un rapport de dominance, mais n’en est pas vraiment un.

En effet, Keiichi semble maître de la relation. Il fait ce qu’il veut à Shingo, ou du moins, c’est ce qu’on pourrait penser. Shingo dit souvent « non », « pas ça », « arrête », mais c’est son mauvais caractère qui le pousse à protester, parce qu’en vrai, il est plus que consentant, et ça se voit. Keiichi ne cesse de l’embêter avec ça, de se moquer gentiment en lui disant qu’il dit une chose, et son corps une autre… cela fait partie de leur relation. Ils ont des caractères très « chats », absolument adorables, joueurs, sensuels et embêtants. J’adore leurs personnalités.

Shingo est très râleur. Il ne sait pas vraiment comment exprimer son amour pour Keiichi alors il lui râle dessus, il le dispute, le frappe, même, ou le griffe come un petit chat sauvage. Il fait comme s’il n’était pas content, alors qu’en fait, il est très proche de lui. En même temps, il a cette volupté à fleur de peau, qui fait qu’il proteste contre le désir perpétuel de Keiichi alors qu’en fait, il adore faire l’amour avec lui. Il a un côté très indépendant, et un autre très accro. Il est pétri de contradictions attachantes, personnellement j’ai vraiment flashé sur lui. En plus il est splendidement représenté, il est magnifique.

Keiichi, lui, est très sûr de lui, il aime diriger, mais il n’est pas aussi assuré qu’il s’en donne l’air. En fait, il est toujours inquiet dans sa relation avec Shingo, il a peur de le perdre. Il veut le conserver, conserver son amour, et ne sait pas toujours comment s’y prendre quand Shingo se ferme. Il a parfois des côtés très macho, il se la joue beaucoup, mais en fait, il est adorable, super attentionné, prêt à tout pour son amoureux. Il est très protecteur, parfois à l’extrême. Son métier d’acteur (numéro 1 du Japon) lui laisse peu de temps, mais il est tellement accro à Shingo que dès qu’il le peut, il va le retrouve pour le serrer contre lui !

« Le Doute » repose sur l’idée que Shingo, qui adore sentir l’odeur de Keiichi (les félins-garous ayant un odorat très développé ressentent ces odeurs et peuvent aussi les imprimer sur la personne aimée), se met à ne plus la sentir. Cela coïncide avec le moment où un producteur étranger vient proposer à Keiichi un contrat qui le mènera à partir plusieurs mois aux États-Unis. L’américain est séduisant, il a un comportement que Shingo trouve inapproprié, et notre petit chat noir préféré se pose énormément de questions. Est-ce ça, la jalousie ? Et pourquoi ne sent-il plus l’odeur de Keiichi ? Est-ce parce que, finalement, Keiichi commence à se désintéresser de lui ?

Il faut savoir que c’est la peur principale de Shingo, qui a autrefois vécu l’abandon, et a donc passé déjà beaucoup de temps dans les mangas précédents à jouer au chat et à la souris avec Keiichi, lui refusant son amour pourtant flagrant, par angoisse de se faire, un jour, rejeter… La tension, alors que Shingo se demande si son amant l’aime encore, est donc à son comble, pour lui… Pourtant, à nos yeux, Keiichi semble toujours autant rempli de désir et d’amour pour son petit chat noir.

Pas de transformation en chat ou jaguar dans ce tome, mais la relation de nos deux amoureux a parfois une saveur très féline. Comme quand Shingo lèche les lèvres de Keiichi. Ce n’est pas vulgaire, vraiment pas… c’est félin. On pourrait presque le percevoir sous son apparence de chat !! De même que parfois, on lui voit des canines un peu pointues qui lui donne un aspect également très félin, et très séduisant… D’ailleurs, on retrouve avec plaisir Leo, le neveu de Keiichi, un petit ange de six ans qui n’a pas encore appris à maîtriser sa transformation totalement, et se promène donc avec deux oreilles et une queue de jaguar. Qu’il est mignon !! Et drôle, avec sa façon de coller Shingo ! Une vraie bouffée d’air frais et d’humour que ce petit bonhomme adorable…

Ce premier tome nous laisse évidemment un goût d’inachevé, un suspens monstre. C’est très frustrant ! Je proteste, et je n’ai qu’une hâte, découvrir la suite, voir comment Shingo et Keiichi vont se sortir de leur impasse… Keiichi est à la veille de partir, et connaissant le caractère de Shingo, ça risque de ne pas bien se passer… mais on ne peut s’empêcher d’espérer qu’ils se prennent en main, discutent, s’ouvrent l’un à l’autre !

Pour moi, Kuroneko est un nouveau coup de cœur. Toute la série est dans la veine de cet opus riche et magique, et je vous les conseille amplement. Elle fait désormais partie de mon top 10, sans aucune hésitation !




Points positifs : une relation pétillante et complexe ; des caractères très félins et attachants ; des dessins splendides ; des scènes érotiques magnifiques et intenses.


Points négatifs : pas trouvés.

Note: 4,8/5 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire