mercredi 20 septembre 2017

[Chronique] Escape Journey 2 - Ogeretsu Tanaka

Escape Journey tome 2 - Ogeretsu Tanaka










Titre: Escape Journey
Auteure: Ogeretsu Tanaka
Éditions Taifu comics
Genre: manga - yaoi
Âge: 18+
2 tomes parus, série en cours



SERVICE PRESSE



Résumé:


Naoto et Taichi arrivent en quatrième année, leur relation a mûri et ils se disputent beaucoup moins.

Taichi décide de s’inscrire à l’élection du Mister de leur fac pour gagner un voyage à deux dans un onsen. Alors que Naoto le taquine à ce sujet, Taichi finit par l’embrasser dans l’enceinte de l’école. Cette imprudence met en péril leur relation qui risque d’être révélée au grand jour.


Chronique d'Aurélie


Tout d’abord un grand merci à Taifu comics pour ce beau partenariat et pour la gentillesse de leur accueil.

Je ne sais pas si c’est parce que j’ai déjà tellement accroché avec les personnages d’Escape Journey, mais je préfère de loin la couverture de ce second tome. Bon, j’aime bien la couleur, moins flashy. Le dessin est très chouette, il représente parfaitement ce gentil couple drôle et touchant que sont Nao et Taichi.

J’aime toujours énormément les dessins de ce manga. En fait, j’adore les dessins d’Ogeretsu Tanaka. Ses personnages sont très séduisants, très expressifs, aussi. On s’attache facilement à eux, rien que par le biais visuel, déjà. Les différents protagonistes sont très faciles à reconnaître (dans certains mangas, les différents personnages se ressemblent parfois « trop », ici ce n’est pas du tout le cas, ils sont tous très différenciés).

Ce second opus se déroule trois ans après le premier tome. Nao et Taichi ont continué leur relation, ils sont heureux. Ils ne vivent pas ensemble, mais Naoto vient souvent dormir chez Taichi. Aux yeux du monde, ils sont « meilleurs amis ». Ils s’aiment, profondément, mais n’ont jamais rien révélé de leur relation à quiconque (seule l’amie et confidente de Taichi, Fumi, est au courant depuis le premier tome).

Ce tome est le tome des questionnements sociaux. Un opus rempli de tensions, avec beaucoup d’interrogations et de peurs de la part des deux amoureux. Doivent-ils annoncer à tout le monde qu’ils sont en couple ? Que se passera-t-il s’ils se révèlent ? Les autres continueront-ils à les percevoir de la même manière ? Resteront-ils proches, ou bien s’éloigneront-ils, leur tourneront-ils le dos ? Taichi est plutôt solitaire, il se moque relativement de savoir si ses quelques « proches » (famille, notamment) sont ok ou non avec sa liaison avec Nao. Il l’aime, et à ses yeux, c’est tout ce qui compte. Naoto estime penser la même chose, mais lui est très entouré, il a une famille qu’il adore, sans compter la foule d’amis qu’il fréquente à l’université. D’un côté, il se sent prêt à affronter le monde entier par amour pour Taichi, mais comment réagirait-il si tout le monde lui tournait le dos, le jugeait ? Ces interrogations amènent de nombreuses réflexions, rebondissements et tensions qui sont très bien menés et captivants. J’aime beaucoup quand cet aspect sociétal est développé dans un manga, et ici les questions sont justes, touchantes, percutantes.

Au-delà de ce questionnement nécessaire, il y a une vraie réflexion sur le droit d’aimer sans préjugés, que j’ai énormément aimée. Au-delà du fait de vouloir être accepté, Taichi souhaiterait que leur entourage soit, simplement, heureux pour eux, heureux qu’ils s’aiment, qu’ils aient, ensemble, trouvé le bonheur. Comme n’importe qui le ferait spontanément s’ils étaient en couple avec une fille. Il revendique en silence le droit de faire ses propres choix et d’être validé pour ceux-ci. Il se sent bien, avec Nao, et il a simplement envie que les gens reconnaissent ce bonheur qu’ils partagent. J’ai trouvé cet axe très intelligent, et bouleversant.

Bien sûr, il y a toujours cet humour et cette légèreté, cette énergie pimpante et éclatante qui caractérise Escape journey, notamment à travers le personnage de Nao. Toujours souriant, blagueur, chahuteur, il est la joie de vivre incarnée. Certes, parfois il sourit juste « trop ». Il préfère cacher ses peines et ses troubles derrière un sourire, un rire, un trait d’humour. Mais il est certain que le personnage de Naoto donne un tonus d’enfer à ce manga, et la relation de Nao et Taichi, dans leurs beaux moments, est magique. Complice, drôle, touchante.
Les scènes érotiques sont toujours aussi travaillées, sensuelles et splendides. Pour moi c’est un vrai plus du travail d’Ogeretsu Tanaka. J’aime ce côté visuel très hot, et ces scènes sont aussi des moments de complicité et de communication entre nos deux héros. Ensemble, ils sont tellement adorables ! Ça fait du bien au cœur à voir et à lire…

Ce second tome introduit également un nouveau personnage, Key Nishina, un jeune homme très sombre (vêtu de noir, ne sourit jamais, parle peu, pas sociable), artiste (peintre), qui, bien qu’il ait blackmailé Nao après l’avoir découvert en train d’embrasser Taichi, montre un visage fort intéressant. C’est un personnage mystérieux que je trouve captivant, attachant, troublant et émouvant. On découvre son histoire, la raison pour laquelle il est devenu si renfermé, et vraiment, il m’a touchée. Sa relation avec Nao est trouble et promet beaucoup de rebondissements, autant dans cet opus que, sans aucun doute, dans la suite. J’ai hâte de le découvrir plus avant encore, de le voir, peut-être, s’ouvrir peu à peu, également !

En conclusion, je dirais que cet opus est à la hauteur du premier, qui nous promettait une superbe série addictive. Je me sens frustrée de n’avoir pas la moindre idée de quand sortira la suite. J’ai envie de savoir ce qui va se passer, de voir encore Nao et Taichi se débattre dans leurs émotions, dans leurs peurs et leurs joies. Ce manga est riche en émotions fortes, extrêmement attachant. C’est pour moi le manga qui a fait entrer Ogeretsu Tanaka dans le top 10 de mes mangakas favoris.



Points positifs : de très beaux dessins ; une histoire profonde, à la fois grave et légère ; une magnifique romance avec beaucoup d’émotions ; des personnages complexes très attachants.

Points négatifs : haut niveau d’additivité ! ;-)

Note: 4,8/5 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire