dimanche 17 septembre 2017

[Chronique] Coming Out - Angie Le Gac

 Coming Out - Angie Le Gac






Titre: Coming Out (tome 1)
Auteure: Angie Le Gac
Auto-Édition
Genre: romance M/M, humoristique


SERVICE PRESSE


Résumé:


Pierre-Louis, aristocrate de vingt-sept ans mène une existence en apparence bien rangée. Professionnellement, tout lui réussit. Il a une fiancée, la jeune avocate Sophie Maurel, qui attend sa demande en mariage. Mais Pierre-Louis n’est pas pressé de s’installer dans une vie de famille. Il ne veut pas renoncer à son véritable plaisir : les aventures d’un soir avec d’autres hommes. Une vie égoïste, basée sur des faux semblants que sa rencontre avec le beau Manuel va venir bousculer. « Un roman qui se dévore, une histoire touchante et belle. Il est difficile de s’arrêter tant on est entraîné Je le recommande vivement! » « Au-delà des clichés, cette histoire est un voyage dans la construction de sentiments profonds. » « Merci pour cet excellent moment, une belle écriture, un style rythmé. On vibre avec Pierre-Louis et Manuel du début à la fin. »

Biographie de l'auteure:


Je suis née et j'ai grandi à Marseille si près de la mer. J'ai passé 35 ans à lire et à écrire bercée par le bruit des vagues. Profession : "dilettante professionnelle", je fais un peu de tout pas trop mal mais pas de quoi en faire un vrai métier car par dessus tout je suis amoureuse des mots. Plus jeune quand on me demandait ce que je voulais faire comme travail je répondais "Bernard Pivot", être payée pour lire, le bonheur !
Auteur de "Coming out" et "A.D.N", "la Panne et Autres Désagréments..." est mon troisième roman publié.



Chronique d'Aurélie

​​Tout d’abord, un immense merci à Angie pour ce service presse, et également pour sa gentillesse et sa disponibilité.
Hier soir, bien tard, j’ouvrais ma liseuse dans le but de préparer ma prochaine lecture pour les prochains jours. Coming Out, en l’occurrence. Mes yeux ont effleuré les premiers mots sans le vouloir, et, avant que j’aie eu la possibilité de le réaliser, j’étais déjà embarquée dans l’histoire. Les pages ont défilé, la nuit s’est avancée et… ma lecture s’est achevée sur les derniers mots. J’ai lu ce roman dans un souffle. Ça a été une bouffée d’air frais et vivifiant pour moi !

Qu’on se le dise, Angie possède un humour certain, très bien dosé, avec une pointe d’ironie mordante, parfois, mais ce livre aborde pourtant des sujets bien lourds. L’homophobie, notamment, mais aussi la difficulté et la futilité de la vie au sein de la très haute société, ces milieux bourrés d’argent et de préjugés, où tout doit être à sa place et où, finalement, le carcan que l’on est obligé de porter peut parfois être un poids bien trop lourd…
La plume d’Angie est très juste. Vivante, rythmée, elle est très plaisante, et elle est clairement addictive. A mes yeux, certains passages auraient pu être plus développés, mais on reste dans un livre court, où forcément, on va à l’essentiel. C’est assez incroyable finalement tout ce qui se passe dans ce roman, en si peu de pages ! Et loin d’être trop courte, l’histoire est bien dosée. On a l’impression de vivre un véritable voyage, notamment à travers les émotions complexes de Pierre-Louis.

Pierre-Louis est, donc, le héros de Coming Out. Un personnage très intéressant, relativement torturé, qui tente avec une perfection feinte de se mouler dans le monde auquel il appartient, autant pour ne pas détonner parmi ses « semblables » et subir les regards des autres que parce qu’il a peur. Gay, Pierre-Louis a pourtant une vie bien rangée, une fiancée qu’il pense épouser un jour tout en reculant l’échéance presque involontairement. Il a un métier qui lui plait, et imagine une existence sans heurts, avec femme et enfants. Pourtant, il y a clairement un manque dans son existence. Manque qu’il tente de combler par ses descentes à Marseille, où il fréquente un club gay qui lui permet de soulager ses pulsions et éponger ses désirs, et de lui permettre de retrouver, dès le lendemain, l’image lisse et nette de lui-même qu’il offre au monde. Mais, dans la tête de Pierre-Louis, on est très loin de ce qu’il montre de facettes de sa personnalité. J’ai beaucoup apprécié de suivre le cheminement de ses pensées, sa vulgarité et parfois sa violence, qui tranche énormément avec son savoir-vivre, sa politesse, sa douceur. Parfois, c’était vraiment comique d’être à la fois à sa place dans une situation qui requérait son flegme et sa courtoisie habituelle, et dans sa tête, à entendre ses pensées parfois très tortueuses. J’ai franchement beaucoup ri quand il se noie dans ses imaginations macabres concernant Sophie. Je pense que si ses « proches » pouvaient lire ses pensées, ils le prendraient pour un fou ! Pierre-Louis n’est pas ambivalent qu’en apparence. Il possède une certaine profondeur, qui est très contrebalancée par son attitude volage et son manque d’intérêt pour autrui. D’un côté il se moque de tout le monde sauf de lui-même, et de l’autre, il réfléchit à des choses humanistes et humanitaires. D’une part il râle sur la futilité de l’univers dans lequel il est obligé d’évoluer, de l’autre il est incapable de s’engager et d’avoir un comportement, finalement, sérieux. Au fond, Pierre-Louis est un peu ce gamin trop gâté qui possède une forme de pureté qui lui est propre, et des éclats de vérité qui lui tombe sur la tête aux moments où on s’y attend le moins. Je l’ai trouvé attachant, même si parfois il est clairement agaçant. Il a une façon de penser le monde et la vie bien à lui, très cynique, qui laisse à penser qu’il suffirait d’une simple pichenette pour faire voler ses œillères en éclat. Et évidemment, c’est ce qui va lui arriver lorsqu’il rencontre Manuel…

Manuel est à peu près l’opposé de « Lou ». Très jeune (il a dix-neuf ans), il est pur et intègre. Il n’a jamais eu de relation avec quiconque, mais pour autant, ne cache pas son homosexualité. Il a une histoire de vie très difficile, n’a pas d’argent, pas de vie, pas d’attaches. Fils de gitans, il possède cette liberté qui lui est propre, cette petite note de sauvagerie aussi qui est touchante. A la fois mystérieux et terriblement séduisant, il va immédiatement captiver Pierre-Louis. Contrairement à ce dernier, il ne tente pas de résister aux évènements. Il est franc, nature, honnête, mais aussi terriblement attentionné. C’est un personnage que j’ai beaucoup aimé, même s’il reste très discret, un peu insaisissable, quelque part… Clairement, Manuel est celui qui pourrait changer Pierre-Louis, lui ouvrir les yeux sur ce qui compte vraiment, le faire évoluer… Mais dans ce moule social si bien ancré, c’est là un vaste défi, et il n’est pas certain que le beau et arrogant Lou soit prêt à se transformer en un papillon heureux et libre… surtout que, pour lui, il s’agit de tout perdre : son image, sa future épouse, sa vie bien rangée, ses projets d’avenir et d’enfants…

C’est donc un livre léger, que nous avons là, léger mais malgré tout profond, qui donne à réfléchir sur nos propres choix, sur le miroir social qui, parfois nous enferme sans qu’on le réalise… C’est l’histoire de deux chemins de vie que tout semble opposer, et qui ne peuvent être réunis qu’à la condition d’accepter d’être sincère, ouvert, et prêt à perdre beaucoup pour gagner plus encore… Une belle leçon d’amour que je vous conseille fortement de découvrir !

Points positifs : un humour léger, agréable et bien dosé ; des personnages bien travaillés dont on suit les pensées avec intérêt ; une belle romance touchante.

Points négatifs : certaines scènes auraient mérité d’être un peu approfondies.
Note: 4/5 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire