lundi 18 septembre 2017

[Chronique] Captif des Sables - Alec Ace

 Captif des Sables - Alec Ace










Titre: Captif des Sables
Auteure: Alec Ace
Auto-Édition
Genre: romance M/M



Résumé:


Le Sergent Matt Turner a tout pour être heureux : une petite amie aimante, un métier qui le passionne et une solide bande d’amis. Oui, il devrait nager en plein bonheur.
Mais les apparences s’avèrent souvent trompeuses, et la réalité bien différente. En effet, Matt se bat contre ses démons intérieurs, à savoir son attirance envers les hommes.
Il souhaite tourner la page et oublier ses moments d’égarement avec Joshua, son ex-amant, jusqu’à ce qu’une mission le conduisant à l’autre bout du monde, vienne mettre son quotidien en péril.
Ses certitudes, ses sentiments, sa vie risquent fort de voler en éclats…

Biographie de l'auteur:


Alec Ace se passionne pour l’écriture depuis l’enfance. De la fantasy au roman historique en passant par la littérature pour adultes, il est un jeune auteur curieux, enthousiaste et touche-à-tout.
Diplômé ès Lettres Modernes, Alec Ace se sert de sa sensibilité de lecteur averti pour créer son propre univers, en développant particulièrement la psychologie de ses personnages ainsi que la complexité de leurs sentiments.



Chronique d'Aurélie

J’ai découvert « Captif des Sables » en suivant les conseils d’autres lecteurs qui avaient bien accroché, et je n’ai pas regretté mon voyage. En voyant la couverture, déjà, j’ai flashé. Je ne suis pas fan de couverture avec des photos, mais là, je l’ai trouvée splendide, et le côté homme du désert, dont on ne voit presque que les yeux, c’est magique. Ensuite, le résumé m’a beaucoup parlé, et j’ai donc décidé de me lancer dans l’aventure.

La plume de l’auteur est fabuleuse. Fluide, simple mais efficace, elle est vraiment addictive. Pour tout vous dire, j’ai démarré avec l’extrait disponible sur amazon, et je l’ai lu d’une traite. Etant dans un endroit sans wifi, j’ai dû ronger mon frein avant de pouvoir télécharger la suite… Le lendemain, le roman était fini ! Alec Ace nous dépeint personnages, scènes et lieux avec autant de réalisme que d’énergie. Vraiment, son univers est très vivant, on s’y plonge complètement, avec un immense plaisir ! Moi qui ai du mal avec les romans à la première personne, eh bien, je dois le dire, c’est passé comme une lettre à la poste ! Dès le départ les mots de l’auteur ont su me convaincre que j’avais fait le bon choix en me lançant dans cette aventure.

Les scènes érotiques, qui sont peu nombreuses, sont de petits bijoux. J’aime la façon de l’auteur de les aborder, de les décrire, de les travailler. Je les ai trouvées parfois un peu courtes, mais en tout cas, très intenses. Un peu crues, mais c’est loin d’être gênant, au contraire, même, cela colle très bien avec l’univers très masculin, viril et militaire qui est décrit ici. Et puis bon, ce n’est pas un roman centré sur l’érotisme, c’est donc un plus savoureux et très bien dosé. Elles sont un vrai plus qui rajoute une belle dimension à l’histoire, et font nettement monter la pression ! Attention âmes sensibles, les actes sexuels y sont bien détaillés, le point de vue à la première personne rend le tout très sulfureux, les mots choisis le sont sans pincettes, mais avec justesse.

L’histoire est palpitante. Pour tout dire, je ne m’attendais pas du tout à m’engager dans une telle aventure ! Matt, le héros, est un soldat, un sergent envoyé en Irak avec son bataillon, et une grande partie de ce roman se déroule donc sur un territoire en guerre. Et bien sûr, dans un univers très militaire, mais franchement, c’est très accrocheur. Et pour qui aime l’action, ma foi, cette histoire est bien loin d’en manquer ! Matt va vivre mille péripéties toutes plus dramatiques les unes que les autres, faisant de ce livre un parfait mélange entre romance et action. C’est un des côtés que j’ai le plus apprécié, pour tout dire. Je ne suis pas très « militaire », mais ce bouquin regorgeant d’aventures est un vrai plaisir, et complètement prenant ! On a envie de savoir comment Matt va se sortir des mauvais pas dans lesquels il est tombé… et croyez-moi, ce n’est pas gagné ! Jusqu’à la fin, on se demande s’il va survivre à tout ce qui lui arrive… je ne vous donne pas la réponse à cette question que vous vous poserez sans doute également… à vous de la découvrir !

J’ai eu un peu plus de mal, par moments, à accrocher avec la romance principale : celle de Matt et Tarek. Pas que je ne l’aie pas aimée, c’est une belle histoire. Disons qu’elle m’a parfois rendue dubitative. En même temps, vu que le héros est lui aussi très dubitatif face à cette histoire de fou, ça semble bien normal ! Elle a le grand avantage d’être tout sauf simple, cette romance. On peut même dire qu’il est difficile de faire plus compliqué qu’une histoire d’amour entre un soldat américain et un irakien obligé, chaque jour, de trouver tous les moyens pour survivre… Cela peut-il, seulement, fonctionner ? Qu’attendent Matt et Tarek de leur histoire, de leur relation, de leur vie, même ? Autant de questions qu’on se pose avec Matt, et dont les réponses ne coulent pas toujours de source…

J’ai apprécié cet appel à la réflexion sur les différences qu’on trouve dans ce livre. C’est très enrichissant, et intéressant. Le point de vue de Matt est basé sur tout un tas de valeurs très belles, mais au final très utopistes face à la rigueur d’un monde en guerre, d’un pays dont les rênes sont tenus par des terroristes prêts à tout pour arriver à leurs fins… La vie n’y a pas beaucoup de prix, la torture, l’humiliation, la menace, l’esclavagisme forment le quotidien d’une grande partie du peuple, qui subit et accepte ou, pire, qui acquiesce, volontairement ou par peur… Matt, tout pétri de beaux sentiments, va devoir apprendre à constituer avec ce monde en ruine, à comprendre les actes et pensées de Tarek, à cesser de juger constamment ou de penser avec ses préjugés… C’est une belle leçon de vie qui est proposée à travers l’histoire d’amour tumultueuse de ces personnages qui ne sont pas toujours des héros…
On y évoque également très largement le handicap, ce qui est, pour moi, un plus. Impossible de vous en dire plus sans spoiler l’histoire, mais j’ai adoré cette partie, cette évocation des doutes du personnage handicapé, ses colères, sa frustration, son impuissance, mais aussi son courage…

Côté personnages, je suis un peu mitigée. Indéniablement, ayant dévoré ce roman, je ne peux pas dire que je ne les ai pas aimés, loin de là, même !
J’ai été touchée par Matt, même s’il m’a parfois agacée, énormément ! En même temps il s’agace lui-même, alors on s’agace avec lui, il faut le dire ! J’ai bien aimé sa personnalité volontaire, ses tiraillements intérieurs, suivre son point de vue, avec tout ce que cela implique de bouleversements, de questionnements, de violences intérieures. Par contre je l’ai trouvé parfois un peu contradictoire. L’auteur gère très bien le côté sentiments, et comme on est en point de vue interne, sur un récit à la première personne, c’est très intense, à ce niveau-là. On a droit à toutes les pensées de Matt ! Parfois je n’ai pas bien compris sa façon de penser, ses émotions m’ont semblé par moments un peu « à côté de la plaque », ce qui le concerne m’a semblé parfois décalé avec la réalité, en même temps, c’est un personnage complexe et finalement assez décalé, puisqu’il lutte contre ses pulsions, contre son homosexualité refoulée, contre sa différence, assez générale, d’avec ses collègues… Il n’aime pas le foot alors que ses collègues et amis estiment qu’un homme, un vrai, doit être passionné par ce sport, par exemple. Obligé, donc, de faire « comme si », parce qu’il a peur de la différence, peur du jugement. Ce genre de détails fait de lui un personnage qui cache sa sensibilité mais qui, du coup, explose de l’intérieur ! J’ai beaucoup aimé cet aspect de lui, sa façon d’être en contrôle de l’extérieur, mais complètement sous pression de l’intérieur… Et aussi son manque de maitrise sur ses désirs, surtout quand Josh vient le « taquiner »…

J’ai eu plus de mal avec la personnalité de Tarek. Du mal à comprendre ses actions, tout comme Matt. Parfois, le comportement de Tarek m’a semblé trop « rapide », les non-dits sont légion et font de lui un personnage très ambivalent. Il a un côté très lumineux, et la couleur de ses yeux, « ambrée », très mise en avant, renforce cette impression. J’ai adoré son côté doux, aimant, attentionné. Son courage, aussi. Beaucoup moins sa froideur, la façon dont il ne veut rien révéler de lui. Pas que je ne le comprenne pas, vu les circonstances. Comme le point de vue est uniquement celui de Matt, on ne perçoit que ce que lui perçoit de Tarek, et c’est parfois très troublant. Cette double personnalité est parfois éprouvante à suivre ! J’ai préféré, de Tarek, toute la première partie où il est en contact avec Matt, ainsi que l’épilogue (qui est très beau, au passage). Pour le reste, c’est un homme captivant, à découvrir, et vraiment séduisant !
Mon personnage préféré aura été Josh ! J’ai vraiment craqué pour le beau Joshua, qui cache derrière ses provocations un amour profond pour Matt… Son histoire est assez triste et déchirante, je dois dire, mais aussi… pimentée. J’ai beaucoup aimé son dévouement, son courage, sa gentillesse. Le genre de personnage qui me plait énormément, et sa présence dans ce roman est un vrai gros plus !

Concernant l’intrigue, je la trouve vraiment bien menée. On ne sait jamais ce qui va se passer, on a le cœur qui bat à partir du moment où Matt débarque en Irak, parce qu’on craint le pire… C’est à se demander qui va survivre et qui ne va pas s’en tirer ! Pour moi, Captif des Sables est très loin d’être une simple romance. Comme je l’ai dit, c’est un vrai roman d’action et d’aventure, avec beaucoup de violence. Certains le trouveront peut-être dur, moi j’apprécie ce côté, qui pimente énormément l’histoire et la rend complètement addictive. C’est un roman palpitant. Avec des rebondissements incroyables, des plages de calme qui précèdent toujours de grandes tempêtes, de l’amour et de la haine, des affrontements sanglants… C’est trépidant, ça vous saisit aux tripes et ça vous laisse parfois hs, à bout de souffle, à ne pas pouvoir arrêter de tourner les pages même s’il est trois heures du matin (sincèrement, les auteurs qui écrivent aussi bien devraient être interdits ;-) ).

Points positifs : une plume superbe et addictive ; un voyage rempli d’inconnu et d’aventures ; des sujets d’actualité très bien abordés ; un très bon dosage d’action et de romance !

Points négatifs : la sensation par moments que Matt part en vrille dans sa tête ou dans ses actes ; Tarek est un poil trop impénétrable à mon goût.
Note: 3,9/5 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire