samedi 12 août 2017

[Interviews] Franck Hervson

Bonjour à tous,
 
On se retrouve aujourd'hui pour une nouvelle interview et c'est Franck Hervson qui nous rejoint sur le blog.
 
 
 
 
 
*****
 
 
 
Bonjour Franck et bienvenue sur Amabooksaddict,






1. Pour commencer, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Bien sur ! J'ai 30 ans, je suis né et j'ai grandi dans la banlieue de Dijon et je vis aujourd'hui, depuis plus de 3 ans, à Paris. D'abord formé à l'archéologie, je travaille aujourd'hui dans la Finance (oui, oui, on appelle ça un grand écart !) ; un boulot assez prenant, qui ne me laisse pas toujours autant de temps que je le souhaiterais pour mon activité d'écriture... pour l'instant !




 
2. Depuis quel âge écrivez-vous ? Qu'est-ce qui vous a poussé à écrire la première fois ?

J'ai l'impression d'avoir toujours plus ou moins écrit. Je dois avoir encore quelque part des débuts d'histoires entamées quand j'avais moins de 10 ans et je me rappelle encore quel plaisir je prenais déjà à l'école primaire quand on nous demandais d'inventer une histoire. Mais de manière plus certaine et plus consciente, j'ai vraiment commencé à 16/17 ans environ, pendant mon année de 1ère. Nous étions 4, au fond de la salle, pendant les cours de Français, à trouver bien plus intéressant d'écrire nos propres poèmes et histoires plutôt que d'écouter le discours lénifiant d'une prof à qui nous n'accordions pas beaucoup d'estime. Tout est parti de là et de fil en aiguille, au gré aussi de mes lectures, j'ai créé des mondes, des imaginaires, tantôt Fantasy, tantôt Science-Fiction, où développer mes histoires, et je me suis aussi parfois aventuré sur d'autres terrains (l'essai philosophico-politique notamment).




 
3. Pourquoi publier en autoédition ?

C'est une manière de se porter directement au contact du lecteur, de construire le projet avec lui finalement, qui aide à mon sens beaucoup à se faire connaître et à affirmer son identité d'auteur. Pour autant, je n'exclu pas du tout de passer dans l'édition traditionnelle un jour, se sont deux choses qui ne sont pas antagonistes. Même une sommité comme Stephen King continue d'auto-publier certaines de ses nouvelles ! 




 
4. D'où viennent vos idées pour l'écriture ?

J'ai énormément de sources d'inspiration. Ça peut venir de ce que je lis, de ce que je regarde ou même de hasard complet, comme ce qui a conduit à l'écriture de ma nouvelle Ne faites pas confiance aux nuages. Souvent, j'ai un début d'histoire qui me vient en tête, né de toutes ses potentielles sources, et c'est ensuite le travail d'écriture qui la fait évoluer, parfois dans une direction que je n'aurais pas anticipée. 




 
5. En quelques mots, pouvez-vous nous présenter votre/vos roman(s) ?

A ce jour, j'ai deux œuvres publiées.
 
La première est une nouvelle de Science-Fiction post-apocalyptique intitulée Ne faites pas confiance aux nuages. Comme je le disais plus haut, l'idée est venue d'un hasard. J'avais couché quelques lignes sur le papier, une ébauche d'un début d'œuvre post-apo, sans vraiment savoir où ça irait. Puis j'ai vu cette affiche dans le métro, pour la Cité des Enfants, avec ce slogan écrit de manière enfantine "Un jour je téléguiderai un nuage pour arroser mon potager". Ça a été comme un déclic et tout s'est mis en place très vite. Même si ce n'était pas le but à la base, ça m'a aussi permis de faire passer un message sur l'écologie et la protection de l'environnement, cause primordiale à mes yeux.

Ma seconde oeuvre est un roman de Fantasy, La Route des Montagnes. Il suit les aventures d'Ervim Herderant, un chasseur de trésors, poussé par la nécessité à emprunter une route particulièrement dangereuse, en compagnie d'autres aventuriers pas tous sains d'esprits, à commencer par un Semi-Nain du nom de Venid O'Kern. Ce roman prend place dans un vaste monde de Fantasy, qui sera le théâtre de bien d'autres écrits, répartis sur différents âges. C'est un peu ma Terre du Milieu à moi ^^




 
6. Avez-vous d'autres projets à venir ?

Énormément ! Tout d'abord, dans le monde de Fantasy dans lequel se situe La Route des Montagnes, j'ai cinq romans en projets : trois appartenant au 2e Age, où se déroule le premier roman, l'Age des Héros, et qui auront pour personnages centraux certains de ces héros ; un qui conte l'histoire du 1er age, qui est en réalité le premier roman que j'ai commencé à écrire, mais que je dois beaucoup retravailler et surtout finir ; et enfin, un dernier qui abordera les grandes guerres du 3e Age, bien que le projet reste assez vague pour le moment.

J'ai également plusieurs projets de romans de SF sur le feu, une foultitude d'idées de nouvelles et même un projet d'essai philosophique/politique. Énormément de pain sur la planche donc, reste à trouver le temps !




 
7. Avez-vous un rituel particulier avant - pendant - après l'écriture d'un roman ?

Pas spécifiquement, par contre j'écris quasi systématiquement dans des lieux calmes. Soit chez moi porte fermée, soit dans une bibliothèque. Mais il peut arriver que j'écrive un peu n'importe où si une idée me traverse l'esprit. 




 
8. Pour finir, un dernier mot ?

Plutôt un appel, pour que les littératures de l'Imaginaire prennent enfin en France la place qu'elles méritent et que l'on sort de ce sempiternel mépris que le microcosme journalistico-critico-littéraire parisien à envers ces genres. Je ne peux pas comprendre que l'on continue à mettre en avant les bouses de Christine Angot et qu'en parallèle on traite des chefs-d'oeuvre de la SFFF comme si c'était une littérature inférieure. Vive la SFFF libre ^^
 
 
 
 
 
 
*****
 
 
L'interview touche à sa fin, merci Franck pour votre participation et à très vite.
 
Vous pouvez retrouver l'auteur sur Twitter et Iggybook ; ses romans sont disponibles sur Amazon.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire