samedi 16 décembre 2017

[Chronique] Recueil de nouvelles du Monde Caché 2017 - Aurélie Chateaux-Martin

Littérature de l'Imaginaire


Titre : Recueil de nouvelles du Monde Caché 2017
Auteur : Aurélie Chateaux-Martin
Autoédition
Genres : Nouvelles, Fantasy, Romance, MxM, LGBT+, Erotisme
Sortie : 15 Décembre 2017
Prix : Numérique
Couverture de : Elodie. Page Facebook






Résumé : Une année de nouvelles, pour un challenge d’auteurs peu commun. Une année passée à explorer plus en profondeur le Monde Caché, à continuer de suivre des personnages qui refusaient de retourner dans l’ombre…
Ce recueil est composé de 29 nouvelles très différentes les unes des autres. La première partie est constituée d’histoires indépendantes et tout public, qui vous feront voyager à travers divers ambiances du Monde Caché. La seconde est composée de textes que j’ai intégrés à ma trilogie Muse, et qui vous feront découvrir un peu plus Maël et Styx. La troisième partie est beaucoup plus érotique et osée, et consacrée aux héros de mes romances gays : Maël, Styx, Sakura, Noé, Aïwen, Gwen et Yuan. Et enfin, la dernière partie est un bonus qui, là encore, vous fera découvrir les dessous cachés de nos héros favoris et coquins.
Une bonne dose de lectures de tous horizons pour une fin d’année tout en douceur. Bonne envolée dans le Monde Caché et... je vous donne rendez-vous fin 2018 pour un nouveau recueil !






Avis : Comme toutes les chroniques sur des nouvelles et recueil de nouvelles, je ne parlerais pas des textes individuellement surtout que le résumé annonce clairement la chose.

Nous avons là diverses nouvelles ou nous retrouvons des personnages des romans d'Aurélie c'est donc à la fois magique, tendre, drôle, fort et très agréable.
J'ai beaucoup aimé le fait d'avoir une nouvelle pour chaque lettres de l'alphabet, c'était une excellente idée et je suis impatiente de découvrir celles de 2018 !

À force vous le savez, j'aime énormément la plume de l'Autrice et je ne pourrais que vous la recommander.

Je ne sais pas vous mais personnellement je trouve la couverture vraiment très belle. Elle représente Noé, Maël, Gwen et Yun, les héros de Sex Friends, Deux Semaines au Paradis et Comme une Danse. L'Illustratrice a fait un magnifique boulot !



 
 
 
 

 

[Chronique] L'Arménien - Carl Pineau



Titre : L'Arménien, Nuits Nantaises
Auteur : Carl Pineau
Autoédition (Librinova)
Genres : Thriller, Policier
Pages : 330
Sortie : 11 Juin 2017
Prix : Numérique - Papier






Résumé : Nantes, 22 décembre 1989. Le cadavre de Luc Kazian, dit l’Arménien, est retrouvé en forêt de Touffou. Deux balles dans la peau, et partiellement calciné. Assassiné. Mais par qui ?
Et qui était vraiment l’Arménien ?
Un trafiquant de cocaïne notoire, comme le pense l’inspecteur Greg Brandt ?
Un copain de virées avec qui écumer les bars et draguer les filles, comme le voit Bertrand, son premier et peut-être unique ami ?
Un jeune orphelin perturbé, mais à l’esprit vif et éveillé, comme le pense Françoise de Juignain, sa psychiatre depuis 20 ans ?
Rien de tout cela, bien plus encore ?





Avis : Le roman commence avec le cadavre de Luc Kazian. Nous suivons son histoire du point de vue de son meilleur ami, Bertrand, et de sa psy, Françoise. C'est à travers eux que nous allons découvrir, au fil des pages, le tueur et le mobile du meurtre.

Nous voyageons dans les années 80, à Nantes, et découvrons les bars, discothèques, trafics et criminels de l'époque. C'est un thriller très bien écrit qui m'a marqué, j'étais totalement scotchée à l'histoire et je ne me sentais pas capable de poser le livre pendant quelques minutes pour faire autre chose du coup j'ai terminé ma lecture assez vite.

Nous avons là un roman addictif et bien écrit, avec une intrigue surprenante et originale, ainsi qu'une immersion totale. J'ai beaucoup aimé la plume de l'auteur et je vous la recommande chaudement !


[Chronique] Un Serment d'Automne - Laure Allard-d'Adesky

Littérature de l'Imaginaire


Titre : Un Serment d'Automne
Auteur : Laure Allard-d'Adesky
Editions : Anyway
Genres : Nouvelle, Romance, Fantasy
Pages : 31
Sortie : 30 Octobre 2017
Prix : Numérique





SERVICE PRESSE





Résumé : « Fais-moi le serment que quoi qu'il advienne, quels que soient les chemins que nous aurons pris, et même si nous venions à être séparés, chaque année nous nous retrouverons sous ce chêne à l'automne, lorsque ses premières feuilles tomberont. » voici le serment qui lie Artus et Elvire, deux lycéens qui s’aiment avec la fougue de l'adolescence. Mais un jour un drame les sépare. Des années plus tard, Elvire fera une rencontre qui bouleversera sa vie à jamais.






Avis : Pour commencer un grand merci à Laure Allard-d'Adesky pour la proposition et l'envoi de cette nouvelle.

Je ne peux pas parler de l'histoire sans spoiler, sachez simplement que c'est une romance à la fois mignonne et douce. J'ai déjà lu l'autrice et je trouve sa plume toujours aussi fluide, plaisante et agréable.

Cette histoire là est belle, prenante et envoutante. Un brin de magie et beaucoup de tendresse, c'était vraiment génial. Comme le titre l'indique, l'automne est une saison très présente dans le récit tout comme l'amour des livres et de la poésie.

Je trouve la couverture très belle, elle a un petit quelque chose qui nous envoute et dont la magie est également très présente. Bref, j'ai adoré cette courte nouvelle et je vous la conseille grandement !






[Interviews] Annette Misen


 
 
Bonjour à tous,
 
On se retrouve aujourd'hui pour une nouvelle interview et c'est Annette Misen qui nous rejoint sur le blog.
 
 
 
 
*****
 
 
 
Bonjour Annette et bienvenue sur Amabooksaddict,
 
 
 
 
 

1.      Pour commencer, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je suis mariée depuis près de 29 ans à un époux qui, s’il n’écrit pas, partage entièrement ma passion, me soutient et m’accompagne lors des foires et dédicaces. Lui est un jeune pensionné et, pour ma part, il y a peu j’ai renoncé à mon emploi. De la sorte, j’ai la joie de partager tout mon temps avec mon mari mais également de pouvoir me consacrer plus aisément à l’écriture.

 

 

2.      Depuis quel âge écrivez-vous ? Quel a été votre premier roman terminé ?

Il m’est difficile de déterminer exactement la date à laquelle j’ai commencé à écrire. Au départ, il s’agissait d’essais ou d’études sémantiques et autres. Ces « livres » ne concernaient qu’un public ciblé et n’ont donc pas connu une édition à proprement parler. Mais au fond de mon cœur restait ce désir de produire une œuvre pour un large public.

Il y a deux ans, j’ai eu l’opportunité de me lancer dans un projet plus important : écrire un roman. J’ai eu la joie d’arriver à l’aboutissement de ce projet avec la « naissance » du premier livre : Hallunia (paru en novembre 2016), soit près d’un an et demi après le début de sa rédaction.

 

 

3.      Pourquoi publier en autoédition ? (si vous êtes publiés en maison d'édition la question est : Pouvez-vous nous parler de la publication de votre-vos roman(s) ?)

Pour la publication de mes romans, j’ai opté pour une maison d’édition. Je suis tout à fait ignorante quant aux règles de présentation et d’impression d’un livre. Par respect pour les lecteurs, je ne voulais pas leur imposer des erreurs ou maladresses. Les nombreuses démarches légales me paraissaient également assez lourdes, étant qu’à ce moment, j’occupais toujours mon emploi. En autoédition, il m’aurait alors fallu faire le choix entre toutes ces obligations et continuer à écrire.

Mon éditeur, PUBLIBOOK, a immédiatement accepté mon premier roman (et le suivant également). Les relations que j’entretiens avec les différents services sont excellentes. Il est appréciable d’obtenir de l’aide ou des informations, surtout lors de la parution de mon premier roman. Pour le second, je ne suis plus en terrain inconnu, ce qui me facilite les choses pour tout ce qui concerne la promotion, entre autres.

 

 

4.      D'où viennent vos idées pour l'écriture ?

Le premier roman m’a été inspiré par « l’allégorie de la caverne » de Platon. En fait, je n’ai repris que l’image principale que tout un chacun connaît, savoir les personnages dans la caverne, obligés de considérer les ombres projetées sur la paroi comme seule vérité de la vie. De là est née l’idée de construire un monde entièrement formaté où tout est imposé. Je l’ai volontairement projeté dans un futur non daté, laissant le soin au lecteur de le placer là où il le désire sur la ligne du temps. Voilà ce qu’il en est de l’idée générale. Par contre, pour ce qui concerne les histoires des personnages, leurs succès, leurs échecs, … tout me vient de la vie d’aujourd’hui. Une simple publicité peut attirer mon attention et me « transporter » dans mon roman en y apportant l’adaptation nécessaire, créant parfois tout un chapitre !

 

 

5.      En quelques mots, pouvez-vous présenter votre/vos roman(s) ?

S’il est clair que de nombreux livres sont édités chaque année, je puis affirmer que mes ouvrages se démarquent autant par l’imaginaire qu’ils renferment que par le respect de la langue française.

Quant à la langue, j’ai eu à cœur de bannir tout anglicisme et de mettre à l’honneur la richesse de notre langue en évitant, de surcroît, l’utilisation (souvent trop intempestive) des auxiliaires « être » et « avoir ». A ce niveau, de nombreux sites étrangers présentant de la littérature francophone affichent mes romans dans leur catalogue.

Quant à l’imaginaire, si l’histoire est créée de toute pièce, les différentes technologies décrites existent réellement même si certaines sont encore au stade de prototype. Mon esprit cartésien présente des difficultés à « inventer ». J’aime les faits réels même s’ils font parfois l’objet d’une extrapolation.

Les romans sont classés dans la catégorie « science-fiction », mais je préfère la notion d’anticipation étant qu’il n’y a ni vie extraterrestre ni vie sur une autre planète. Tout se déroule sur ou dans la terre dans un futur qui pourrait ne pas être très éloigné de notre réalité…

Suite à la demande de plusieurs lecteurs désirant prolonger le plaisir de côtoyer mes personnages, j’ai écrit une suite (et fin) au premier livre « Hallunia ». C’est ainsi qu’est « né » Venko paru tout récemment.

Les deux ouvrages sont disponibles en versions papier et électronique. L’un comme l’autre conviennent à un large public, allant de 16 ans à 87 ans (âges réels de lecteurs connus).

 

 

6.      Avez-vous d'autres projets à venir ?

Oui, ils ne manquent pas ! Actuellement, j’ai entrepris un nouveau projet. Cette fois, ce sera une trilogie dont le premier tome compte déjà 7 chapitres rédigés.

Cette nouvelle histoire s’inscrit également dans l’anticipation dont le titre (trouvé par mon mari) sera « la cité de l’emprise »…tout un programme !

 

 

7.      Avez-vous un rituel particulier avant - pendant - après l'écriture d'un roman ?

Non, aucun rituel à aucun moment. Par contre, une ligne de conduite : écrire pour me faire plaisir d’abord. Je refuse que cela devienne une obligation. Ainsi, si j’ai du temps pour écrire, c’est magnifique. Mais si je ne parviens pas à en dégager, cela veut dire que lorsque je pourrais le faire, ce ne sera que meilleur autant pour moi que pour mes lecteurs !

 

 

8.      Une dernière chose à nous dire ?

Je voudrais profiter de ces lignes pour remercier les lecteurs qui ont cru en moi et ont plongé dans mes romans. Leurs avis sont précieux pour m’orienter dans l’écriture, sans pour autant perdre mon identité et la prose qui m’est propre.




*****
 
L'interview touche à sa fin, merci Annette pour votre participation et à très vite.
 
Vous pouvez la retrouver sur Facebook, Site Internet et Twitter ; ses romans sont sur Amazon.
 
 
 

 

vendredi 15 décembre 2017

[Throwback Thursday Livresque] Le livre le plus court de ma bibliothèque (mais que j'ai aimé) + Un livre jeunesse (peu importe l'âge, album, roman, BD, manga..) + Un livre reçu pour Noël 2016






On se retrouve aujourd'hui pour un nouvel article concernant le rendez-vous "Throwback Thursday Livresque" de Bettie Rose Books.

Pour ceux qui ne connaissent toujours pas, voici ce qu'elle en dit : "Conçu sur le même principe que le Throwback Thursday d’Instagram mais vraiment concentré sur les livres ! Ainsi chaque semaine je fixerai un thème et il faudra partager la lecture correspondante (une seule) à ce thème. Ce que permet ce rdv ? De ressortir des placards des livres qu’on aime mais dont nous n’avons plus l’occasion de parler, de faire découvrir des livres à vos lecteurs, de se faire plaisir à parler de livres !"

Je ne sais pas vous mais moi, j'aime beaucoup ce principe et c'est avec joie que j'ai décidé de le reprendre sur le blog!
 
 
*****
 
 
Vous l'avez surement vu mais j'ai oublié trois Throwback Thursday Livresque dont celui du 30 Novembre et du 7 Décembre. Je vais donc faire les 3 en 1 dans cet article (et j'espère ne plus oublier les prochains !)
 
 
 
 
30 Novembre 2017 : Le livre le plus court de ma bibliothèque (mais que j'ai aimé)
 
 
Hanté par le suicide de sa petite amie, Alexandre décide de rejoindre sa maison secondaire afin de faire son deuil. Sur la route, il est victime d'un accident. Il se réveille dans la demeure du « Clairvoyant », mystérieux personnage secondé par son majordome. Mais bientôt, il apprend que tout est fait pour qu'il ne puisse s'échapper…
 
J'aime beaucoup les histoires de Guillaume Duhan, il écrit merveilleusement bien et je prends toujours beaucoup de plaisir à redécouvrir sa plume dans de nouveaux.elles romans/nouvelles.
 
 
 
07 Décembre : Retour de Montreuil, un livre jeunesse (peu importe l'âge, album, roman, BD, manga...)

 
Alors que la rose bleue vient d’être enlevée par Haruto, qui veut empêcher les chevaliers de la rose de refaire le sceau, Anis décide de son côté d’assumer son rôle de maître et de passer le pacte ultime avec eux.
Voyant que le sceau ne tiendra plus longtemps, ils partent tous à la recherche de Seiran ( la rose bleue ), qui s’est en fait déjà enfui !! Bien décidé à se sacrifier pour refermer le sceau et sauver ceux qu’il aime, celui-ci se positionne devant en attendant d’être « aspiré ».
 
Un manga en 9 tomes que j'ai adoré quand j'avais 11/12 ans, Kaze a pu le lire globalement vers le même âge et notre petite sœur a dévoré la saga en moins d'une semaine à 11 ans aussi.
C'est prenant, beau, fluide et les personnages sont super attachants !
 
Une série de manga qui m'a marqué autant qu'elle a marqué mes petites sœurs !
 
 
 
14 Décembre : Un livre reçu pour Noël 2016
 

 
Elle était l'un des secrets les mieux gardés - et des plus obscurs d'une agence américaine qui ne portait même pas de nom. Son expertise était exceptionnelle et unique. Et puis, du jour au lendemain, il faut l'éliminer au plus vite...
Après quelques années de clandestinité, son ancien responsable lui propose d'effacer la cible dessinée sur son dos. Dernière mission... ou dernière trahison ?
Alors que sa vie ne tient plus qu'à un fil, un homme que tout devrait éloigner d'elle va bouleverser ses certitudes. Comment survivre à une traque impitoyable quand on n'est plus seule ?
 
Un parmi d'autres qui sont d'ailleurs tous dans ma pal puisque je n'en ai encore lu aucun.. Il serait temps qu'ils en sortent d'ailleurs !!
 
 
 
 *****
 
Désolée, je n'ai pas vraiment eu le temps ni le cœur d'écrire cet article avant le précédent (je ne sais d'ailleurs toujours pas si je le mettrais en ligne) qui me tenait à cœur.

jeudi 14 décembre 2017

[Chronique] J'avais hâte de rouler vers le bonhreur - Venessa Yatch


Titre : J'avais hâte de rouler vers le bonheur
Auteur : Venessa Yatch
Autoédition
Genre : Humour
Pages : 269
Sortie : 5 Juin 2017
Prix : Numérique - Papier






SERVICE PRESSE






Résumé : Je rencontre dans ce magasin ces deux belles femmes enceintes jusqu’aux dents et j’espère enfin réussir à capter l’attention de l’une d’elles. Qu’elles soient bientôt mamans me convient très bien. C’est vrai, J’ai toujours rêvé en accompagner une dans cette fabuleuse aventure qu’est la maternité.

Les deux dames se rapprochent… il y en a une qui me fixe de ses yeux vifs et j’ai le cœur qui bat. Elle s’arrête devant moi et je n’ose soutenir son regard…Si elle savait à quel point j’avais hâte, hâte de rouler vers le bonheur.

Avec elle.






Avis : Un grand merci à Venessa Yatch pour la proposition et l'envoi de son roman numérique.

Nous faisons la rencontre de Jack, ce personnage très particulier à qui je me suis tout de suite attachée. A travers lui, nous avons là l'histoire d'une jeune maman et de tout le travail que c'est d'être mère, que ce soit les joies comme les grosses difficultés de la vie.
Loin de là l'idée d'être un commentaire péjoratif, le récit est simple mais très prometteur également. Si, en effet, l'histoire est simple, l'autrice a su la rendre envoutante et captivante de part son sujet mais également sa plume fluide et très addictive.

Ce roman a vraiment été un pur plaisir de lecture et quelque chose de très prenant car je n'ai vraiment pas vu les pages se tourner et je me suis retrouvée au fin mot de l'histoire sans comprendre que j'avais déjà terminée. C'était une lecture très fluide et agréable, un brin originale et surprenante. Beaucoup d'émotions, c'est vraiment un magnifique récit que je vous recommande beaucoup.


[Chronique] Nos chères bêtes : Recueil de nouvelles - Annajo Janisz



Titre : Nos chères bêtes
Auteur : Annajo Janisz
Autoédition
Genre : Recueil de nouvelles
Pages : 69
Sortie :
Prix : Numérique






SERVICE PRESSE






Résumé : Vous avez toujours voulu savoir ce que pensaient les animaux ? Ces sept histoires courtes de pensée animale, dialogues et contes sur les animaux, destinés plutôt à des lecteurs adultes, vous le feront découvrir avec beaucoup d'émotion.

Parce ce qu'elles font partie de notre vie, nos chères bêtes. Qu'on les cajole, qu'on les aime ou qu'on en ait peur.

Tantôt dramatiques, tantôt merveilleuses mais jamais anodines, découvrez des histoires où elles ont la vedette, histoires qui résonneront dans le cœur de tous ceux qui sont sensibles à la défense des animaux.

Un recueil de nouvelles pour tous les amoureux des animaux.






Avis : Pour commencer, j'aimerais remercier Annajo Janisz pour la proposition et l'envoi de son recueil de nouvelles numérique. Je tiens également à m'excuser pour mon retard concernant ma lecture et donc cette chronique.

Comme toutes les nouvelles et tous les recueils de nouvelles que je peux lire et chroniquer sur le blog, je ne parlerais pas des nouvelles individuellement mais de l'ensemble.

Ce fut une lecture très rapide, vous vous en doutez, mais surtout très agréable. L'autrice a eu la gentillesse de m'envoyer ses trois récits en même temps, j'ai décidé de commencer par ce recueil qui me faisait vraiment très envie et j'ai beaucoup aimé découvrir sa plume avec.

Ce sont des histoires d'animaux qui nous font ressentir beaucoup d'émotions et qui nous font réfléchir à la place qu'occupe ces "petites bêtes" dans notre vie. J'ai tout de suite été conquise par la plume et la qualité du récit et je recommande à tous les amoureux d'animaux qui passeront, à coup sûr, un excellent moment.


[Interviews] Rozenn Illiano




Bonjour à tous,
 
On se retrouve aujourd'hui pour une nouvelle interview et c'est Rozenn Illiano qui nous rejoint sur le blog.
 
 
 
 
 
*****
 
 
 
Bonjour Rozenn et bienvenue sur Amabooksaddict,
 
 
 
 
     Pour commencer, peux-tu te présenter en quelques mots ?
J'ai 32 ans, je vis à Rennes, et je suis une touche-à-tout qui aime découvrir plein de choses : j'ai été illustratrice, puis créatrice de bijoux fantaisie, avant de tout laisser tomber et de me consacrer entièrement à l'écriture.
 
 
 
    Depuis quel âges écris-tu ? Quel a été le premier roman terminé ?
J'écris depuis mes 12 ou 13 ans, la suite logique au fait que je lisais énormément. Mais je n'écrivais rien de vraiment sérieux à cette époque (je me souviens d'une suite au jeu Final Fantasy VIII, une fanfiction avant l'heure d'internet !). Un peu plus tard, après un déménagement au bout du monde, j'ai préféré le dessin, ce qui me permettait de me faire des copains au collège, et je me suis remise à l'écriture avec sérieux il y a quatre ou cinq ans seulement. Mon premier roman terminé s'appelait Dissidenti, et c'était une sorte de première version mal foutue d'Elisabeta, que tu as gentiment chroniqué dans ces colonnes :)
 
 
 
    Pourquoi publier en autoédition ?
Pour plein de raisons différentes : je suis une introvertie timide qui n'aime pas rencontrer des gens, alors je préfère écrire et publier dans mon coin ; l'idée de me confronter à un comité de lecture et à un lectorat plus large me fait peur ; je me suis lancée dans l'écriture d'une sorte de fresque qui fera au minimum treize romans et je ne pense pas qu'un éditeur accepterait de prendre le risque de publier tout ça.
 
 
 
    D'où viennent tes idées pour l'écriture ?
De tout : des livres et des films que j'aime, mais aussi du quotidien, de mes souvenirs, de traditions du monde entier, des questions existentielles que j'aime me poser, de mes peurs souvent. La vie en général :)
 
 
 
    En quelques mots, peux-tu nous présenter tes romans ?
Euh, alors, comme je le disais dans une réponse précédente, mes romans forment ma 'grande histoire', une vaste fresque qui s'étale sur plusieurs romans et nouvelles. Pour le moment, chaque ensemble (romans, séries, nouvelles, recueils) est indépendant des autres, mais tout doit se rejoindre sur la fin. Les genres sont très différents, on va du fantastique au post-apo en passant par la fantasy. Pour l'instant, pour en parler sans trop en révéler, l'événement principal de cette fresque s'avère être l'apocalypse qui démarre le 18 janvier 2016, la fin du monde souhaitée par les anges, mettant en scène vampires, sorciers et marcheurs de rêves, certains dans d'autres mondes parallèles au nôtre.
 
 
 
    As-tu d'autres projets à venir ?
Pour le moment, ma grande histoire occupe tout mon temps et il me faudra sans doute des années avant d'arriver au bout, mais il y a quand même un autre projet dont je dois m'occuper, à savoir la suite du Chat qui avait peur des ombres, mon tout premier album jeunesse réalisé avec mon chéri.
 
 
 
    As-tu un rituel particulier avant - pendant - après l'écriture d'un roman ?
Avant je prépare mon plan et mon synopsis parce que j'aime bien savoir où je vais ; pendant je mets mon casque et ma musique pour m'isoler du reste du monde ; après je pleure parce que j'ai fini.
 
 
 
    Une dernière chose à nous dire ?
Un grand merci pour cette interview, et surtout pour donner autant de visibilité et de parole aux auteur·ices indé :)

 
 
 
 
*****
 
L'interview touche à sa fin, merci Rozenn pour ta participation et à très vite.
 
Vous pouvez retrouver l'autrice sur Facebook, Twitter et son site internet. Ses romans sont disponibles sur Amazon.
 
Chronique
 
 
 
 
 

mercredi 13 décembre 2017

Wishlist de Noël 2017



Avec l'approche de Noël, je me disais que j'allais vous monter ma petite wishlist. Il y a quelques livres, des vêtements venant de chez EMP mais principalement de l'argent car, étrangement, je préfère me faire plaisir seule plutôt que de recevoir des cadeaux ^^'




On commence avec les livres..































Et chez EMP..
(A savoir qu'il y a des choses que je ne trouve plus sur le site, tant pis !)













Bon alors de base je suis Griffondor mais j'aime également beaucoup Serpentard, c'est pour ça qu'il y a ce mélange !



N'hésitez pas à me transmettre vos wishlist, je serais heureuse de les voir !

[Chronique] Omorphi - Cody Kennedy

Elpida, tome 1: Omorphi - Cody Kennedy







Titre: Omorphi (Elpida tome 1)
Auteur: Cody Kennedy
Éditions Harmony Ink Press
Genre: romance M/M, abus




Résumé:


Élève de terminale, Michael Sattler mène une vie de rêve. C'est un athlète vedette accompli, il a de bons amis, et des parents qui l'aiment exactement comme il est. La seule chose qui manque dans sa vie c’est un petit ami. C'est un problème parce qu'il n'a avoué son homosexualité qu’à ses parents et à son meilleur ami. Lorsqu’il heurte accidentellement Christy Castle à l'école, sa vie change d'une façon qu'il n'aurait jamais pu imaginer. Christy est l'homme de ses rêves : intelligent, beau, et sexy. Cependant, rien n'aurait pu préparer Michael à ce qu’entraînerait le fait d’être le petit ami de Christy.

Christy a besoin de se reconstruire après des années d'abus, et il sait qu'il a besoin d'aide pour le faire. Après la mort de son père tristement célèbre, il quitte sa Grèce natale et s'installe dans l'État de New York. Seul, effrayé, et incapable d'utiliser sa voix, Christy cache la myriade de cicatrices de sa maltraitance. Il veut désespérément être aimé et lorsqu’il rencontre Michael, il ose espérer que ce jour est enfin arrivé.

Lorsque l'un des coéquipiers de Michael devient un ennemi, et qu’un des agresseurs du passé de Christy cherche à le ramener à une vie d'esclavage, seules leurs forces combinées et leur détermination inébranlable pourront les sauver de la violence qui menace de détruire leur avenir ensemble.





Biographie de l'auteur:


Élevé dans les rues cruelles et près des nombreux studios d’Hollywood par un grand-père ressemblant à Yoda, Cody KENNEDY n’est pas conventionnel, ne rentre pas dans les cases. Il est quelqu’un d’incroyablement bizarre et vit pour perfectionner un trouble oppositionnel de provocation profonde. Dans un état constant de fascination pour les choses banales, Cody se pose de sérieuses questions comme : si le temps et l’espace sont courbés, alors d’où viennent toutes ces personnes hétéros ? Quand il n’écrit pas, on peut trouver Cody en train de dompter les vagues sur les rivages de l’ouest, s’interrogeant sur la valeur nutritionnelle des couchers de soleil, appréciant les pissenlits tant décriés, décrochant des câbles de guidage de colonnes et s’émerveillant de toutes les petites choses ordinaires.

Trouvez Cody ici :
Website : http://www.CKennedyAuthor.blogspot.com
Facebook : https://www.facebook.com/CodyKennedyAuthor?ref=hl
Ómorphi Facebook : https://www.facebook.com/Omorphi-en-fran%C3%A7ais-par-Cody-Kennedy-941644615893604/
Goodreads : http://www.goodreads.com/author/show/5816900.C_Kennedy 
Twitter : @CodyKAuthor



Chronique d'Aurélie


Je réalise un double défi en écrivant cette chronique. D’abord, parce que j’ai lu Omorphi en VO (anglais), et qu’il m’est difficile de retranscrire mon vécu en français, pour le coup. Mais je vais tâcher de faire au mieux pour vous décrire l’univers incroyable de Christy et Michael. Ensuite, parce que ce livre est plus qu’un coup de cœur. Je ne crois pas avoir déjà autant aimé un livre de toute ma vie, et pourtant, des coups de cœur, j’en ai eu un paquet. C’est donc pour moi difficile de vous livrer ce qui, dans ce fabuleux roman, m’a tant marquée et bouleversée tout en restant à la hauteur de cette merveilleuse découverte.

Omorphi m’a été très fortement recommandé, et même offert par un ami. Si j’ai déjà lu en anglais auparavant, je n’ai que peu souvent accroché assez pour finir un livre de cette épaisseur sans mal. Pourtant, je sentais qu’il me fallait le découvrir dans la langue de l’auteur, afin de ne rien perdre des nuances que l’on peut retrouver dans une langue natale. En plus je déteste les traductions, à part quelques rares exceptionnels traducteurs, je trouve qu’on sent toujours la langue qui se cache derrière, et moi ça me gêne.

Je ne pourrai donc pas vous conseiller la traduction, parce que je n’ai pas la moindre idée de ce qu’elle vaut, mais je sais une chose : la plume de l’auteur m’a séduite et transportée. Et quel plaisir de profiter de chaque expression, chaque jeu de mots dans la langue de Shakespeare…

Cody sait lier à la fois l’humour et le dramatique, l’amour et l’angoisse. Qu’on se le dise, Omorphi n’est pas un livre drôle, ni léger. Et pourtant, il y a à la fois une bonne dose d’humour et de légèreté au fils des pages. Une balance incroyable et vraiment magique avec les évènements passés et à venir, qui ne pourraient laisser personne de marbre.

Omorphi est un roman dur, violent, à la fois physiquement, et psychiquement. Michael, le héros, dont nous empruntons le point de vue tout du long de ce premier tome, sympathise et tombe amoureux du « pretty Christy », un étudiant qui ne le laisse pas indifférent. Gay, Michael a toujours rêvé d’un petit-ami qui ressemble à Christy. Un petit-ami mignon, un peu féminin, discret mais décidé, séduisant, sensuel et audacieux, mais également retenu et un peu timide. Son grand fantasme ? Un homme-femme modèle dont il rêve depuis bien longtemps. Christy est tout ce qu’il désire, tout ce dont il fantasme. Mais Christy est aussi un jeune homme brisé, qui a subi abus, violences et viols répétés, que nous découvrirons peu à peu, en même temps que Michael.

Dès le départ, le passé de Christy promet d’être terrible : après le prologue qui nous propose de découvrir l’état dans lequel Christy sera retrouvé par la police grecque (puisqu’il est grec), on se centre sur Michael et sa première réelle rencontre avec son futur petit-ami. Si Christy est très entreprenant, il est aussi… peu ou prou muet. Parce qu’il a été étranglé (on ne connait pas encore les circonstances, mais laissez-moi vous dire que lorsqu’on les découvre, on en pleure d’horreur) et que ses cordes vocales sont abîmées. Michael découvre par la même occasion que toucher Christy est extrêmement compliqué, et qu’il va falloir un sacré travail pour lui pour apprivoiser le contact avec son futur petit-ami. Ne parlons même pas du reste du monde, parce que les réactions de Christy lorsqu’il est touché par un autre que Michael sont juste… terriblement violentes (pour lui-même particulièrement). Et voici comment Michael fait un premier pas dans un monde d’ombres mouvantes, dangereux fantômes d’un passé pas si lointain… ni si révolu.

Peu à peu, au fur et à mesure que Michael et Christy se rapprochent et tombent très amoureux l’un de l’autre, on apprend de plus en plus de choses sur Christy et les traumatismes qu’il a subis. Aucun ne peut laisser indifférent. La scène où Christy montre chacune de ses cicatrices à Michael, par exemple, tout en lui expliquant comment il les a reçues, est si douloureuse que je n’ai cessé de pleurer d’un bout à l’autre.

À d’autres moments, quand on perçoit la détresse de Christy, son incapacité à agir comme quelqu’un de « normal » (entendez par là, « qui n’a pas été traumatisé comme il l’a été »), on en a le cœur broyé. Un sentiment d’immense souffrance, pour ce jeune homme si doux, si tendre, si gentil, qui a tant subi (et vous n’imaginez pas tout ce qu’il a subi, sincèrement…), et aussi pour Michael, qui entre dans sa vie et doit apprendre très rapidement à constituer avec. La douleur éprouvée par Michael au fur et à mesure qu’il découvre ce qu’a subi son « pretty Christy » nous prend aux tripes, son désarroi est aussi touchant que les difficultés que traversent Christy dans son processus de guérison. Guérira-t-il jamais tout à fait ? C’est dur à dire, et terriblement bouleversant.  

Nos deux héros sont totalement émouvants, chacun à leur manière, séparément ou ensemble. Michael est fort, il se bat, pour lui, pour les autres, et surtout pour Christy, il est prêt à tout pour lui. C’est un protecteur né. S’il est extrêmement intelligent, il est aussi capable de foncer dans le tas sans réfléchir, d’aller plus qu’au bout de lui-même, quitte à utiliser la force ou à dépasser ses propres limites physiques pour que sa promesse de veiller sur Christy ne soit jamais bafouée. Il l’aime, son Christy, il l’aime tellement que c’en est touchant aux larmes. On vit ses émotions avec lui, son amour, sa peine, sa joie, sa détresse, ses incertitudes, sa colère, son désarroi, tout ce qu’il traverse, on le traverse avec lui. Et comme lui, on s’attache à Christy, à un point incroyable. À mes yeux, ce « pretty Christy » a fini par devenir réel, et j’ai eu si souvent envie de le prendre dans mes bras, de le rassurer, de tabasser ceux qui osaient vouloir lui faire du mal, tellement…

Les autres personnages, nombreux, ont tous également un incroyable relief. Jake est génial, il joue à la perfection le rôle du meilleur ami de Michael, et même parfois un peu plus. Cette amitié-là est touchante et met un véritable baume au cœur. Les autres camarades, qui se rapprochent peu à peu, les parents, l’entourage de Christy, tous ensemble forment une fresque vibrante, parfois drôle, parfois effrayante, mais en tout cas, remplie de vie et d’émotions. Personne n’y est parfait, fort heureusement. Et même parmi les « méchants », on sent parfois simplement la détresse qui pointe, et qui nous montre un visage humain derrière certaines figures effrayantes.

Je parle particulièrement de Jason, élément supplémentaire et capital de l’histoire. On n’en avait pas assez avec le passé de Christy qui peu à peu revient à la charge, non. Tant qu’à parler de sujets violents, allons ensemble au fond de l’homophobie, dans tout ce qu’elle peut avoir d’horrible et de terrible. Avec Jason, on est servi, et il ne sera pas le seul à faire du mal à nos héros, et à les angoisser. Les menaces sont nombreuses, et même le lycée devient un lieu incertain, parfois même dangereux…

Tous ces sujets, quels qu’ils soient et particulièrement celui du harcèlement et de l’abus, sont traités avec un brio tel qu’on plonge complètement dans l’histoire et que la souffrance qu’on ressent pour les personnages est réelle. De même que la peur qui monte peu à peu, et nous tend jusqu’à la fin de ce premier opus. Un livre vibrant et difficile, qui m’a fait pleurer et même hurler d’horreur, mais qui m’a aussi touchée, émue et parfois fait rire. Des personnages à qui je me suis tant attachée que j’attends avec impatience de démarrer le tome 2, juste pour les retrouver, et ce même sachant que ce second opus sera, selon mes sources, plus difficile encore que le premier volet…

Je ne peux que vous inviter à plonger dans l’univers douloureux mais touchant, violent et doux, brut et nuancé, de Christy et Michael. C’est un voyage qu’on ne regrette pas. Un voyage qui vous déchirera, mais auquel vous ne pourrez pas renoncer, une fois lancé dans l’histoire.



Points positifs : une magnifique plume, des personnages attachants et touchants avec un gros coup de cœur pour Christy et Michael, une histoire sombre et douloureuse, mais palpitante et émouvante, un sujet maitrisé qui saura vous faire plonger dans l’histoire et vous briser le cœur.

Points négatifs : absolument aucun.




Note : 5/5